Le jeûne intermittent et la course à pied ?

Aller tout en bas au dernier message - Répondre au message - Retour au forum sur la course à pied

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par K2000 (invité) (90.47.130.xxx) le 07/01/18 à 20:03:02

Est ce qu'il y a des pratiquants du jeûne intermittent ici ? Notamment ceux qui mangent deux repas par jour, midi et soir. Quelqu'un peut poster un peu ce que vous mangez pour avoir suffisemment de protéines et de bons lipides?

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Broze (invité) (92.169.25.xxx) le 07/01/18 à 20:15:57

Hello,

Je ne suis pas du tout un exemple à suivre, je prends max 2 repas par jour voir 1 quand j'ai pas le temps!
Protéines au moins une fois par jour (oeufs par exemple), quelques legumes et ça roule !

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (176.156.147.xxx) le 07/01/18 à 20:22:24

Je ne prends plus de petit-déjeuner depuis plusieurs années, juste un café, mais des glucides tôt le matin quand j'ai une compétition ou une grosse sortie vélo (Ventoux ou autres trucs du genre).

Rien de spécial à dire de spécial.
C'est juste une façon d'être plus à l'aise quand on a du mal à faire fonctionner son système digestif en continu. Pas un truc étrange.

Je ne vois pas ce qu'il y aurait de spécial à faire concernant les protéines et les lipides, au contraire, comme on évite un repas généralement glucidique, ça augmente automatiquement le taux de lipides et de protéines.

Ceux qui supportent de manger le matin sans ressentir de baisse de glycémie en matinée, de prise de poids ou de digestion difficile peuvent ne rien changer à leurs habitudes.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par ceros (membre) (79.80.104.xxx) le 07/01/18 à 20:45:32

Je ne déjeune plus depuis 9 mois. Je continue à manger comme avant, c'est à dire en grande quantité sur les deux autres repas. Je me forçais à manger depuis tout petit car j'avais toujours entendu dire que le petit déjeuner était le repas le plus important de la journée. Je n'ai vu aucun changement, à part la perte de 4 ou 5 kg et le fait d'être à mon poids de forme sans faire d'efforts. Dans un premier temps, j'ai fait des sorties courtes à jeun. Maintenant, il m'arrive de faire des sorties de plus de 25 km ou du fractionné sans problème.
Après, il faut essayer, tout le monde ne réagit pas de la même façon et surtout y aller progressivement.
Cordialement
Philippe

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (88.165.108.xxx) le 08/01/18 à 00:42:47

Allo, y a quelqu'un qui pourrait expliquer ce que ça apporte de bénéfique de ne pas petit-déjeuner ?
C'est nouveau, le denier truc à la mode ?

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (86.218.195.xxx) le 08/01/18 à 05:46:12

Je ne prends toujours que 2 repas mais je ne savais pas que cela portait un nom :).
Petit dej et déjeuner pur moi. Je ne dine pas.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (138.190.133.xxx) le 08/01/18 à 07:47:37

Le jeûne intermittent ce n'est pas "sauter le petit déjeuner".

C'est ne s'alimenter que durant une période restreinte (typiquement 8h/jour). Et les 16h restantes, aucun apport calorique (jeûne).

Bénéfice ? Cela permettrait à ceux qui ont du poids à perdre à moins manger, car moins d'opportunités et bien sûr difficile de trop manger sur une courte période.

Ne rien en attendre pour la performance sportive.

La version sans petit-déjeuner a aussi l'avantage en France d'éliminer le traditionnel pain/croissant qui est tout sauf idéal et intéressant diététiquement parlant :)

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (176.156.147.xxx) le 08/01/18 à 07:58:20

(invité) (88.165.108.xxx) le 08/01/18 à 00:42:47

Allo, y a quelqu'un qui pourrait expliquer ce que ça apporte de bénéfique de ne pas petit-déjeuner ?
C'est nouveau, le denier truc à la mode ?

- - - - -

Tu prends une mode apparue très tardivement dans nos civilisations, et tu dis que c'est de ne pas la suivre qui serait une mode. Pourquoi le repas de midi s'appelle-t-il "déjeuner" en France, si ce n'est qu'il était le premier repas après le jeûne ? On a deux façons de consommer, historiquement, la méthode anglo-saxonne, le gros repas le matin puis une collation dans l'après-midi, et la méthode méditerranéenne, repas à midi et le soir ; mais à présent on nous fait pratiquer la somme des deux.
En France le petit déjeuner est récent, XIXe siècle pour les classes sociales bourgeoises, et s'est généralisé au XXe siècle, et encore.

S'il existe des gens qui supportent la mode du petit-déjeuner tous les matins, pas de problème pour eux, je ne vais pas essayer de convaincre qui que ce soit. Mais les autres devraient essayer de s'affranchir de la mode de ces 3 voire 4 repas par jour, en virant le petit-déjeuner ou un autre repas, ça permet de manger plus facilement ce qu'on veut aux autres repas, en suivant sa faim et non des principes qui n'étaient pas à suivre il y a 100 ans et qui seront dépassés dans 100 ans.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (88.165.108.xxx) le 08/01/18 à 09:32:03

Certes se gaver de croissants beurre ou de céréales au chocolat trop sucrées et trop grasses, on en conviendra c'est d'un point de vue nutritif un très mauvais choix pour sa santé mais on peut aussi envisager qu'un sportif averti ne tombe pas de ce piège de la mal-bouffe.

Est ce que ceux qui ne font que 2 repas et suppriment le petit déjeuner ce sente mieux au final ?
N'hésitez pas à témoigner.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par SuperD (membre) (82.232.241.xxx) le 08/01/18 à 13:54:01

oui

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (86.249.174.xxx) le 08/01/18 à 14:24:19

Oui surtout pour courir le matin

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Karveck (invité) (176.159.180.xxx) le 08/01/18 à 15:20:21

Intéressant comme sujet.

Après il faut penser à ceux qui déjeunent vers 13h - 13h30 à cause de leur boulot (cf moi)

Du coup je me sens "obligé" de prendre un petit déjeuner (flocons d'avoine) en prévention de la faim qui arrive vers 10-11h si je ne prends qu'un café.

Mais sinon ne pas petit déjeuner n'impacte en rien les performances chez moi non plus ! Et je le ferai plus souvent si je pouvais déjeuner à midi et dîner à 19h-20h.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par van (membre) (176.150.215.xxx) le 08/01/18 à 15:44:54

perso je mange quand j'ai faim, et c'est max 2 fois par jour, c'est très rare que je fasse 3 repas. du coup c'est très rare que je mange le midi et en général le petit déjeuner est très light. Le repas du soir tout seul me suffit

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par SuperD (membre) (82.232.241.xxx) le 08/01/18 à 15:52:22

"Après il faut penser à ceux qui déjeunent vers 13h - 13h30 à cause de leur boulot"

quand je bossais je m'entrainais entre 12h30 et 13h30 sans avoir mangé depuis la veille au soir et je cassais la croûte après, ça ne posait aucun problème même pour les séances lourdes.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Karveck (invité) (176.159.180.xxx) le 08/01/18 à 16:10:49

et ton boulot est physique ?

Ca joue aussi selon si t'es cloître derrière un bureau ou en activité permanente pendant 5h la matinée

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par SuperD (membre) (82.232.241.xxx) le 08/01/18 à 16:14:03

On est bien d'accord la-dessus, mon boulot n'avait rien de physique et ma dépense énergétique du matin très légère, je doute cependant que la plupart des adeptes de ce forum (pas tous certes), scotchés au web toute la journée, aient une dépense physique très élevée au boulot...

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Karveck (invité) (176.159.180.xxx) le 08/01/18 à 16:19:53

Ok. Ah ah je ne vais rien présumer, perso' j'ai des matinées où je ne prendrai pas le risque de me lancer à jeun, mais c'est peut être à cause du cliché "prenez un bon petit dej blablabla", je t'accorde ça.

Après on peut varier : si le repas du soir a été riche, on peut skip le petit dej, si au contraire ça a été light, on peut renforcer le petit dej.

Je pense que chacun doit trouver son équilibre et ne pas écouter les gourous à la lettre

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par SuperD (membre) (82.232.241.xxx) le 08/01/18 à 16:21:41

"ne pas écouter les gourous à la lettre"

ou alors les écouter tout en gardant son sens critique...

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (138.190.133.xxx) le 08/01/18 à 16:39:34

Et surtout choisir ce qui convient à sa propre personne, son emploi du temps, son activité, ses objectifs, etc...

Le petit déjeuner n'est pas indispensable, mais ce n'est pas néfaste non plus d'en prendre un. Dans ce domaine (la nutrition), tout se joue sur le contenu de l'assiette...
Le nombre de repas importe peu (à part ne pas manger juste avant de partir courir)

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par SuperD (membre) (82.232.241.xxx) le 08/01/18 à 16:55:26

"ce n'est pas néfaste non plus d'en prendre un"
oui ça m'est arrivé quelques fois et je suis toujours vivant...

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (138.190.133.xxx) le 08/01/18 à 17:12:26

:)

Certains extrémistes plus haut ne sont pas loin de penser le contraire.

Idéalement en 2018 le jeûne intermittent doit être associé à une diète végan et cétogène.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (176.156.147.xxx) le 08/01/18 à 18:43:46

(invité) (138.190.133.xxx) le 08/01/18 à 17:12:26

Certains extrémistes plus haut ne sont pas loin de penser le contraire.

- - - - - - - - -

Où vois-tu des extrémistes ?

Nous sommes quelques uns à ne pas prendre de petit-déjeuner et à nous en satisfaire mieux que si nous en prenions un. Et aucun de nous n'a tenté d'imposer sa façon de faire aux autres.

Certains peuvent manger 3 voire 4 fois dans la journée sans problème. Et ils n'essaient pas non plus d'imposer leurs façons de se nourrir à ceux qui se sentent mieux sans petit-déjeuner.

Donc pas d'extrémisme, sauf si tu penses que ne pas faire comme toi, c'est de l'extrémisme.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (138.190.133.xxx) le 08/01/18 à 20:09:32

Considérer le petit déjeuner comme une mode dont il serait préférable de s'affranchir, je trouve cela un peu extrême ;)

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par SuperD (membre) (82.232.241.xxx) le 08/01/18 à 20:13:49

ben non c'est simplement un avis, on adhère ou non...

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Michou (invité) (80.12.39.xxx) le 09/01/18 à 08:03:01

J’ai un jeune intermittent chez moi et je le pratique beaucoup ... hihihi

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Robain31 (invité) (193.56.244.xxx) le 09/01/18 à 17:40:20

Je pratique le jeun intermittent depuis un mois et demi en sautant le petit déjeuner par curiosité. Mise à part la perte de 3 kg, mes perfs sont identiques. Je fais de l'endurance, du fractionné sans problème. Pour les éventuels bienfaits, c'est un peu tôt pour me prononcer mais je dirai que c'est à chacun de voir ce qu'il lui convient le mieux.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (78.193.159.xxx) le 10/01/18 à 19:56:22

ne pas prendre de ptit déjj , c pas du jeune intermittent faut pas deconner là....
Le ptit dej est inutile, passez vous en et vous verrez qu'au bout de quelques semaines vous en serez totalement sevré.
On a suffisamment de reserves pour tenir la journée.
Je prends jamais de ptit déj , le jour d'un marathon, voire meme d'un 100 bornes, je change pas mes habitudes donc je prends le départ avec rien ds l'estomac.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (138.190.32.xxx) le 10/01/18 à 20:15:36

"Le ptit dej est inutile"

Toi non plus tu ne dois pas déconner... Dans ce cas le déjeuner non plus, tu as bien assez de réserves pour tenir quelques heures de plus jusqu'au dîner.

Il n'est pas "obligatoire". Mais peut être tout à fait utile selon les personnes, leurs activités, objectifs, etc...

L'important est sa composition.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Prahlad Jani (invité) (158.3.216.xxx) le 10/01/18 à 20:59:17

Le dîner est-il utile ?
https://lc.cx/gW5Q

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par LGF (membre) (130.185.185.xxx) le 10/01/18 à 21:10:25

"Le jeûne intermittent" :

Mais pourquoi faire d'ailleurs ???

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (176.156.147.xxx) le 10/01/18 à 22:28:47

(invité) (138.190.32.xxx) le 10/01/18 à 20:15:36

"Le ptit dej est inutile"

Toi non plus tu ne dois pas déconner... Dans ce cas le déjeuner non plus, tu as bien assez de réserves pour tenir quelques heures de plus jusqu'au dîner.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Tu fais dire à quelqu'un l'inverse de ce qu'il a dit.

Quand on ne prend pas de petit déjeuner, le repas de midi a forcément plus d'importance, est plus apprécié (gustativement, socialement autant que physiologiquement) et est donc plus indispensable. Le contraire de la caricature que tu veux faire passer.

Et d'accord avec le message plus haut, ne pas prendre de petit déjeuner, ce n'est pas vraiment un jeûne, pratique qui ne commence qu'au bout de minimum un jour sans nourriture.


Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (176.156.147.xxx) le 10/01/18 à 22:34:38


LGF (membre) (130.185.185.xxx) le 10/01/18 à 21:10:25

"Le jeûne intermittent" :

Mais pourquoi faire d'ailleurs ???

- - - - - - - -

La non existence de quelque chose n'a pas à être discutée, c'est son existence qui peut éventuellement l'être.

Par exemple, on n'a pas à démontrer qu'il n'y a aucun intérêt à courir un 10 km avec un camelbak, c'est à ceux qui pourraient dire qu'il y en a un de démontrer cet intérêt. C'est pareil pour tous les trucs qui arrivent en plus : chaussures hyper amorties, barre de céréales, compléments alimentaires, chaussettes de compression, etc.

On n'a donc pas à répondre à "Le jeûne intermittent : Mais pourquoi faire d'ailleurs ?" mais plutôt à laisser s'exprimer ceux qui veulent répondre à "Le petit déjeuner, mais pour quoi faire d'ailleurs".
Existe-t-il un réel avantage à prendre un repas au saut du lit, à encombrer frigo et placards de denrées spécialement achetées pour être consommées le matin ?

Personnellement, si je donne mon avis, c'est parce que je peux comparer, d'expérience. J'en suis arrivé il y a quelques années à ne trouver aucun intérêt et zéro plaisir à me forcer à manger en me levant, alors que pourtant j'adore manger (mais quand j'ai faim). Et puis, je vais au boulot à vélo, c'est plus facile de partir le matin sans être en train de digérer.

J'ai un peu l'impression que dans cette discussion ceux qui n'ont pas testé (disons au moins quelques mois) les deux façons ont tout de même l'impression d'en savoir plus que ceux qui ont testé ne serait-ce que quelques mois chacune des deux possibilités, quel qu'en fût le résultat.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (176.187.23.xxx) le 10/01/18 à 22:50:11

IL y a un mot que je n'ai pas croisé dans cette discussion, c'est "plaisir" ...

Pour moi, et je ne veux rien imposer à personne, manger est un véritable plaisir. C'est l'idée même de prendre mon pt'it dej qui me donne l'énergie de sortir de mon lit ... Je me régale le midi avec les collègues, je suis content de prendre un "goûter" chaque jour, comme quand j'étais enfant ... Et que dire du dîner familial, moment incontournable ...

Pour autant, je revendique l'idée de viser la performance (à mon échelle) et le plaisir en course à pieds (tout autant que le plaisir de la performance ...)et je vous garantis que je n'ai pas un gramme de trop ...

Alors un bon métabolisme, certainement, une réflexion et une répartition sur la quantité et les qualité des aliments surtout.

Mais comme je ne sacrifierai pas mon plaisir de courir beaucoup et à mon niveau optimum pour la bouffe, je n'accepterai pas le contraire non plus.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (2.11.133.xxx) le 10/01/18 à 23:02:28

De temps en temps (chaque année environ) je jeûne 3 ou 4 jours. Eau + eau + eau c'est tout.
J'y trouve un intérêt, ça ne me gène pas trop, alors....
Pourquoi ? Bof ! je pense que je me débarrasse de bcp de toxines.
Je dis ça, je dis pas ça. Je ne veux surtout pas polémiquer ! Liberté.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (2.11.133.xxx) le 10/01/18 à 23:04:06

suite...le reste du temps je ne suis pas ascète !!!

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (78.193.159.xxx) le 10/01/18 à 23:08:04

IL y a un mot que je n'ai pas croisé dans cette discussion, c'est "plaisir" ...
--------------------------------------------

c'est tout simplement qu'il y a aucun plaisir à bouffer le matin !!!

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par SuperD (membre) (82.232.241.xxx) le 10/01/18 à 23:09:35

le plaisir se gère et s'éduque comme tout le reste.
On peut finir par éprouver autant de plaisir à boire un verre d'eau fraîche qu'un verre de Corton Charlemagne et se satisfaire autant d'un expresso que d'un petit déjeuner plantureux, c'est (en partie) une question d'habitude.
La plupart des enfants sont difficiles à nourrir au jeune âge et finissent par prendre plaisir à manger à peu près de tout après une éducation bien menée.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par LGF (membre) (130.185.185.xxx) le 11/01/18 à 00:39:52

@176146157XXX

Tu n'as pas répondu à ma question "le jeune intermittent pourquoi faire d'ailleurs ?"
Une vraie réponse de politicien que la tienne : tu noie le poisson dans l'eau, en évitant la question tout en prétextant que ce n'est pas la bonne à se poser. Incroyable mais vrai !
On a compris que tu ne prend pas de petit déjeuner et personnellement je m'en fiche complètement.
Finalement le sujet de l'alimentation est super sensible. CHacun a ses gourous et ses principes.
Que chacun mange ce qu'il veut, bon sang, qu'est ce qu'on s'en fiche...

Ma question était "le jeûne intermittent pour quoi faire d'ailleurs ?",
c'est simple non... :-/
Je ne parle pas français peut être...

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par LGF (membre) (130.185.185.xxx) le 11/01/18 à 00:46:11

Rectification,
le message du dessus est pour l'invité anonyme avec l'ip 176 156 147 XXX qui a repris ma question sans y repondre...
Dommage que les identifiants/identifications ne soient pas obligatoires sur ce forum.
L'anonymat est une solution un peu trop facile et sujette à beaucoup d'exagérations...

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par LQL ( la quiche lorraine ) (invité) (90.47.208.xxx) le 11/01/18 à 06:11:57

LGF ne pratique jamais, flammekueche et quiche lorraine tous les jours, en plus elle glousse.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par LGF (membre) (130.185.185.xxx) le 11/01/18 à 07:00:28

Ah, ca m'avait manqué !
Je te croyais mort 90...
Faut croire que non...

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (176.156.147.xxx) le 11/01/18 à 07:55:22

LGF (membre) (130.185.185.xxx) le 11/01/18 à 00:46:11

Rectification,
le message du dessus est pour l'invité anonyme avec l'ip 176 156 147 XXX qui a repris ma question sans y repondre...
Dommage que les identifiants/identifications ne soient pas obligatoires sur ce forum.
L'anonymat est une solution un peu trop facile et sujette à beaucoup d'exagérations...

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Ce n'est pas la première fois que je lis ce genre de truc sous ta plume.
Vouloir à tout prix assimiler un avis, un message et un pseudo, voire une personne, c'est se centrer non pas sur la discussion mais sur l'idée que tu peux de faire d'une personne à travers son pseudo plus que son message. Quand tu lis un article de presse, un livre, que tu écoutes un morceau de musique à la radio, connais-tu le journaliste, le bassiste ou le compositeur de la musique, de l'écrit ? Non, et c'est ce qui fait que c'est ce qu'a produit la personne qui t'intéresse, te plaît ou non, pas la personne elle-même.

Assimiler acte et personne, c'est un truc assez dangereux, on en vient à idolâtrer un chanteur ou un acteur simplement parce qu'une de ses chansons ou apparitions dans un film nous parle, ou à détester son voisin parce qu'un jour il a tondu sa pelouse quand on faisait la sieste.

C'est pour cela que des forums existent avec possibilité de ne pas laisser s'installer ce genre de comportements, poor se centrer sur l'avis, l'opinion, l'idée, l'écrit en évitant de confondre les mots et la personne. Tu peux ne pas apprécier ça, mais si tu arrives au moins à respecter le choix du créateur du forum, ce serait déjà pas mal.

Si ce qui t'intéresse c'est de te construire un avis sur une personne et non de faire évoluer tes connaissances, croyances ou de simplement prendre plaisir à lire ce que d'autres écrivent, tu as des sites gigantesques dont c'est la raison de vivre, facebook et autres, centrées sur les "profils" et non les messages.

Donc non, je n'ai pas à te donner ici un pseudo ou autre renseignement sur moi quand j'ai simplement un avis, une expérience à décrire, et non ma personne à exposer.

Et pourquoi veux-tu que je réponde à ta question, puisque mon message t'a indiqué que justement on ne peut pas répondre à ce genre de truc. Par exemple, je n'utilise pas de chaussettes de compression pour courir, et bien ce n'est pas à moi à trouver une explication à ça, c'est à ceux qui en utilisent à expliquer quel est l'avantage à en utiliser.

Donc tu n'as pas à savoir qui je suis, juste à comprendre le sens de ma réponse et à éviter d'essayer de me faire passer pour ci ou ça simplement parce que j'ose remettre en question un de tes messages.
Merci et ... bon petit déjeuner.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (138.190.133.xxx) le 11/01/18 à 08:38:00

Ah mais je l'ai pratiqué, il y a bien des années, sans y trouver réel intérêt ou bienfait (à part en chier quand j'allais courir en fin de matinée, en fin de jeûne).

Et surtout beaucoup de plaisir à prendre un petit déjeuner, ainsi encore moins d'intérêt à supprimer cet apport soit disant inutile. Chacun ses habitudes et son organisation.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (130.185.185.xxx) le 11/01/18 à 08:53:07

@Mr Mind

"Ce n'est pas la première fois que je lis ce genre de truc sous ta plume."

Ben après tout c'est un peu normal, non ... ;-)))


"Vouloir à tout prix assimiler un avis, un message et un pseudo, voire une personne, c'est se centrer non pas sur la discussion mais sur l'idée que tu peux de faire d'une personne à travers son pseudo plus que son message. Quand tu lis un article de presse, un livre, que tu écoutes un morceau de musique à la radio, connais-tu le journaliste, le bassiste ou le compositeur de la musique, de l'écrit ? Non, et c'est ce qui fait que c'est ce qu'a produit la personne qui t'intéresse, te plaît ou non, pas la personne elle-même."

C'est intéressant cette façon de penser. Mais je considère la personne en elle même ET sa façon de penser comme un tout : la vision holistique de l'être humain, tu connais ?
Et c'est celà qui m'intéresse, l'ensemble de la personne, et pas seulement la pensée pure ou l'idée pure...
Cette manière de séparer les idées de la personne me gêne un peu personnellement, mais je ne dis pas que tu as tort.

"Assimiler acte et personne, c'est un truc assez dangereux, on en vient à idolâtrer un chanteur ou un acteur simplement parce qu'une de ses chansons ou apparitions dans un film nous parle, ou à détester son voisin parce qu'un jour il a tondu sa pelouse quand on faisait la sieste."

Oui, c'est un peu le propre du passionné, ce que je suis j'avoue ;-)))
J'idolâtre un acteur en particulier et c'est mon rêve de le rencontrer personnellement...
Après, celà peut être dangereux dans l'extrême, c'est sûr, mais la passion est aussi le propre de l'être humain.
Peut etre aussi des animaux ? J'avoue je ne me suis jamais penchée sur la question.

"C'est pour cela que des forums existent avec possibilité de ne pas laisser s'installer ce genre de comportements, poor se centrer sur l'avis, l'opinion, l'idée, l'écrit en évitant de confondre les mots et la personne. Tu peux ne pas apprécier ça, mais si tu arrives au moins à respecter le choix du créateur du forum, ce serait déjà pas mal."

Comme tu n'es pas le créateur du forum, tu ne sais pas ce qu'il a voulu faire en créant ce forum.
Je trouve personnellement que c'est un énorme défaut au forum que de le laisser en libre accès à tout et n'importe qui. Le côté anonyme est parfois un véritable déversoir à toute la bêtise humaine possible.
Et si là alors on se refère à l'idée que véhicule l'internaute, c'est tout simplement abject.

"Si ce qui t'intéresse c'est de te construire un avis sur une personne et non de faire évoluer tes connaissances, croyances ou de simplement prendre plaisir à lire ce que d'autres écrivent, tu as des sites gigantesques dont c'est la raison de vivre, facebook et autres, centrées sur les "profils" et non les messages."

Tu te permets facilement de me cataloguer, sans me connaître du tout, dis donc, pour un donneur de leçons (je devrais dire d'idées). C'est assez pernicieux et désagréable cette façon de laisser flotter une idée sur une personne inconnue...
Je ne vois pas pourquoi, TU décidérai de qui est apte/méritant à venir sur ce forum ou non.
Je n'ai pas de compte Facebook, ni de blog, les réseaux sociaux ne m'intéressant pas particulièrement (et de toute manière je n'ai absolument pas le temps, juste celui de jeter un oeil de temps à autre sur cap.net.
C'est essentiellement les conseils de course à pied qui m'intéressent, puisque je cours effectivement moi ;-)))
Et Strava alors ? C'est quoi à ton avis ?

"Donc non, je n'ai pas à te donner ici un pseudo ou autre renseignement sur moi quand j'ai simplement un avis, une expérience à décrire, et non ma personne à exposer."

Tu me diras que je ne t'ai rien demandé du tout et que celà ne m'intéresse pas plus que celà. Les personnes manipulatrices ont toujours le don de faire se justifier les gens quand celà n'a pas lieu d'être n'est-ce pas ?
Je t'appelerai Mr Mind...

"Et pourquoi veux-tu que je réponde à ta question, puisque mon message t'a indiqué que justement on ne peut pas répondre à ce genre de truc. Par exemple, je n'utilise pas de chaussettes de compression pour courir, et bien ce n'est pas à moi à trouver une explication à ça, c'est à ceux qui en utilisent à expliquer quel est l'avantage à en utiliser."

Donc je déduis de ta réponse que tu ne pratique pas le jeûne intermittent, puisque tu ne peux pas dire à quoi ça sert...

"Donc tu n'as pas à savoir qui je suis, juste à comprendre le sens de ma réponse et à éviter d'essayer de me faire passer pour ci ou ça simplement parce que j'ose remettre en question un de tes messages."

Euh, mais c'est pas toi qui essaye de faire passer un message avec tes insinuations là ?
Tu fais des explications de 3 kilomètres pour finalement pas grand chose :
RESUMé = a chacun son opinion. ;-)))


"Merci et ... bon petit déjeuner."
En voilà une gentille pensée.
Merci, mais je ne peux pas dire à toi aussi puisque tu n'en prend pas.
Bon repas de midi alors...

LGF
(excuse moi à nouveau de me présenter, j'ai été bien élevée moi. Avoir un code barre en numéro de présentation me gêne un peu.
Je précise que tout ceci n'est que mon opinion personnelle qui n'engage que moi et dont que je ne cherche à imposer rien à personne.
Pardonnez moi de m'intéresser aussi aux êtres humains qui véhiculent les idées : c'est une déformation professionnelle et personnelle, la vision holistique de l'être humain).

Sur ce, bonne journée Messieurs Dames, je pense avoir épuisé tout mon crédit journalier sur ce forum en une seule réponse.
Excusez moi d'être trop franche, et honnête, et bienveillante : tous de très gros défauts dans notre société de consommation actuelle.
A+

:-)))


Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (176.187.23.xxx) le 11/01/18 à 08:55:53

Je suis en plein petit déjeuner (un oeuf mollet; une tranche de pain aux céréales avec une pointe de beurre, un yaourt nature et un bon café ...) tout en parcourant le forum ...

Le jeudi, c'est mon jour, celui où je peux prendre mon temps.

J'irai faire mon entraînement en fin de matinée, après avoir bien digérer.

Et je prends du plaisir physiquement et mentalement à cet instant.

Pourquoi devrais-je m'en passer et donc jeûner ?

Si j'apprenais que ce jeûne intermittent va améliorer ma santé, me permettre de performer davantage, d'atteindre un objectif, je crois que je me poserais réellement la question.

Et comme beaucoup (toutes ?) décisions je m'interrogerais sur ce que je vais y gagner (être plus en forme, avoir de meilleurs sensations, gagner quelques secondes) et ce que je vais y perdre (ce plaisir).

Je suis suffisamment accroc à la performance et à l'expérience pour tenter le coup et faire ce sacrifice (temporaire), si j'avais des informations fiables me laissant croire que mon gain sera réel, même faible.

Mais ce n'est pas le cas et d'ailleurs l'embarras à répondre à la question de l'utilité le suggère.

Je vais donc maintenir mon plaisir et finir ma tartine ;-)

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par LGF (membre) (130.185.185.xxx) le 11/01/18 à 10:13:50

Ouh là là...
Et bîen j'espère que tu débranche quand même un peu tes circonvolutions cérébrales lorsque tu cours, sinon tu vas crâmer...
Bon run !
A+

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par gazelle (invité) (195.6.217.xxx) le 11/01/18 à 10:18:57

LGF. Bonjour.
Perso, je serais incapable de jeûner. Trop dur. Fringale. Hypo...

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (178.4.216.xxx) le 11/01/18 à 10:19:11

@176 tu as bien raison !

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par LGF (membre) (130.185.185.xxx) le 11/01/18 à 10:27:36

Bonjour Gazelle !
Ça va ?

Moi aussi, pour les mêmes raisons que toi :-)))
Et pourtant ca m'arrangerai bien afin d'épuiser les réserves hivernales (et de toute l'année aussi d'ailleurs ;-))). ).

Bonne journée à toi et bon run également !
A+

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par gazelle (invité) (195.6.217.xxx) le 11/01/18 à 10:58:43

Bonjour ! Oui ça va très bien. :-)))

LGF, ne va pas te priver de nourriture sous prétexte de correspondre aux canons de la mode : ultra-mince et affamée en permanence. Reste comme tu es. De plus, tu travailles de nuit. Donc c'est plus difficile pour toi. Allez, bon running à toi, également !

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Samysilver (invité) (80.214.115.xxx) le 11/01/18 à 12:42:57

Perso je bouffe toute la journée et je coure -34 au 10 alors à moins d'être musulman ou à Pâques laisse tomber le jeûne

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Grokikour (invité) (92.133.240.xxx) le 11/01/18 à 21:31:32

Salut!

Synthèse de ce que j'ai retenu de mes lectures sur le jeûne intermittent:

- intérêt "pratique" pour ceux qui trouvent que les repas sont contraignants
- intérêt éventuel pour la perte de poids car bien souvent cela s'accompagne d'une baisse de l'apport calorique quotidien... mais l'intérêt sera nul si on compense par un goinfrage sur les autres repas (voire négatif si on "surcompense")
- aucun bénéfice direct pour la performance sportive
- l'optimisation de la performance sportive passe au contraire par des apports fractionnés sur la journée (4 à 6 repas/collations semblent constituer un optimum)
- la priorité demeure l'ajustement qualitatif et quantitatif de l'apport nutritionnel


Personellement je pratique parfois une version "20-22h/24h" : je mange à la fin de ma journée de travail vers 16h ou 18h puis au repas du soir vers 19h ou 20h.

Pourquoi?

Dans les périodes où je "relâche" un peu mon côté "Paléorthorexique" qui m'impose de préparer 4 à 5 repas calibrés.... ça me permet alors de sortir un peu de mes névroses sans le payer sur la balance...


Dans ces périodes, passé une semaine d'adaptation, la CAP passe bien (entraînement le matin entra 6h et 8h), surtout en endurance. Mais mes sensations sont meilleures dans mes périodes plus "normales" sur le nombre de repas (mais plus contraintes sur les compositions...).

Voilà.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par SuperD (membre) (82.232.241.xxx) le 11/01/18 à 22:27:36

"- l'optimisation de la performance sportive passe au contraire par des apports fractionnés sur la journée (4 à 6 repas/collations semblent constituer un optimum)"

ptdr!!!!!!

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Jeje (invité) (195.70.24.xxx) le 11/01/18 à 22:56:11

Il y a un quasi consensus dans la littérature scientifique pour dire que le jeûne intermittent ralentit le vieillissement cellulaire et augmente l'espérance de vie en bonne santé ... Le jeûne a aussi des propriétés anti-inflammatoires et donc intéressant pour la Cap
http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1568163706000523

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (138.190.133.xxx) le 12/01/18 à 07:32:40

"International society of sports nutrition position stand: nutrient timing"

https://jissn.biomedcentral.com/articles/10.1186/s12970-017-0189-4

"In the face of restricting caloric intake for weight loss, altering meal frequency has shown limited effects on body composition. However, more frequent meals may be more beneficial when accompanied by an exercise program."

"Nutrient timing strategies that involve changing the distribution of intermediate-sized protein doses (20–40 g or 0.25–0.40 g/kg/dose) every three to 4 h best supports increased MPS rates across the day and favorably enhances body composition and physical performance outcomes."

L'optimal, pour la performance, ce n'est pas le jeûne. Est-ce que les meilleurs le pratique ?

L'aspect santé c'est autre chose, et dans ce cas il a des vertus. Mais ne pas le pratiquer ne veut pas dire détériorer sa santé.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Oui (invité) (194.214.0.xxx) le 12/01/18 à 08:41:28

Mais gazelle, tu as la chance d'être mince, toi, aussi !

Chocolat, petit-déjeuner, aligot, cervelas aux aulx fins, bière trappiste et fricadelles ou non !

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par gazelle (invité) (195.6.217.xxx) le 12/01/18 à 09:00:39

Oui. Ma minceur n'est absolument pas naturelle. Le sport me et m'a toujours fait maigrir. Trop même. Si j'arrête tout, je peux ajouter 5 à 6 kg à la balance. Trop mince, ce n'est pas bon non plus. :-)

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par jeje (invité) (129.194.252.xxx) le 12/01/18 à 18:02:13

@138.190.133:

"International society of sports nutrition" ! C'est une blague ce truc. C'est une société montée par les producteurs de suppléments proteinés et Lactalis. C'est du marketing deguisé en recherche scientifique. Faut juste jeter un coup d'oeil aux sponsors... Evidemment qu'ils ne vont pas défendre le jeune... Ca tuerait leur business.

"L'aspect santé c'est autre chose, et dans ce cas il a des vertus. Mais ne pas le pratiquer ne veut pas dire détériorer sa santé."

La consommation de nourriture ad libidum accélère le vieillissement des cellules, relativement au jeune intermittent (ou le jeune ralentit le vieillissement, relativement à la consommation ad libidum...) C'est l'alternative. Chacun fait ce qu'il veut, c'est pas une obligation morale de jeuner (quoique les maladies causées par la surconsommation de nourriture pèse sur les finances publiques). Le problème c'est que les gens ignore la littérature scientifique sur la question.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par LGF (membre) (130.185.185.xxx) le 12/01/18 à 18:06:35

Que l'on transforme la littérature scientifique en bandes dessinées et on en lira davantage...

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par jules22 (invité) (139.115.215.xxx) le 12/01/18 à 18:40:50

finance publique :

https://lc.cx/gmkg

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (83.76.19.xxx) le 12/01/18 à 18:54:48

Ne pas jeûner ne veut pas dire manger trop et à volonté. La répartition des repas sur la journée n'a rien à voir avec le total calorique et la qualité de la nourriture. Alors attention aux raccourcis malhonnêtes.
Un type qui jeûne n'aura en aucun cas systématiquement une meilleure alimentation et santé que quelqu'un qui a 3 repas et une collation.
Dans le sport il y a par contre des chances qu'il soit moins performant.
L'ISSN ne fait que recommander les apports, pas le contenu et certains éventuels produits de leurs sponsors.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Doberman (membre) (86.239.163.xxx) le 12/01/18 à 19:07:50

le jeûne bien utilisé est pour sûr une merveille pour la santé et de loin le meilleur outil anti-vieillissement qui soit, un test bien connu sur avec des souris montre parfaitement ceci.
En gros l'idée est qu'en laissant le corps se reposer on parvient à le pousser vers un état de régénération avancée,ce qui est impossible si constamment sollicité d'un point de vue digestif(très usant pour l'organisme à terme) .L'écart de longévité entre souris ayant jeûné et les autres est considérable.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par kabbé colo (invité) (154.138.215.xxx) le 12/01/18 à 19:14:15

Dans les anciennes colonies françaises et anglaises où l'on pratique le jeune couramment l'espérance de vie n'est guère que de 51 ans ! ... ?

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (83.76.19.xxx) le 12/01/18 à 19:59:19

@Dobermann: tu es donc une souris? :)

Les études sur des animaux permettent de tester des principes et hypothèses, qui peuvent permettre de pousser plus loin l'analyse, mais ne sont en aucun cas des preuves d'efficacité sur les humains.

Maos c'est sûr que cela a des vertus, dont on peut tout de même se passer.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Doberman (membre) (86.239.163.xxx) le 12/01/18 à 20:15:32

quelle déduction :-))

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Pipo34 (invité) (92.167.91.xxx) le 12/01/18 à 20:56:39

http://www.saging.com/protected/pdf/orthodoxe.pdf
no comment!

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (176.187.23.xxx) le 12/01/18 à 23:22:13

En tout état de cause, gardons nous d'être péremptoire ... L'évolution de la diététique ces dernières années nous apprend qu'il faut se méfier avec les certitudes ... Que ce soit dans un sens ou dans un autre, d'ailleurs ...

Rappelons nous au hasard du cholestérol donné par les œufs, de l'obligation de se gaver de sucres lents pour les sportifs, d'éviter le gras (autant de "certitudes" il y a 15 ans ...)

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (83.76.19.xxx) le 13/01/18 à 09:37:43

@Pipo: Cela démontre, une fois de plus, que les problèmes viennent de l'excédent calorique. A chacun alors de trouver la bonne stratégie pour ne pas consommer plus que ce dont il a besoin.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Pipo34 (invité) (92.167.91.xxx) le 13/01/18 à 11:18:35

Oui c'est sur et le jeûne intermittent aide bien dans ce cas là.

Personnellement cela m'arrive souvent de ne pas manger au petit dèj seulement un café ou un bol de thé à cause de dîner un peu chargé la veille.

Pour la cap je pars souvent à jeun le matin et mon record sur 5km route je l'ai réalisé après avoir pris deux repas ...en 48 heures..?? :-0
J'ai souvent des points de côté en courant (je pars trop vite) mais là rien du tout et c'est peut être la cause de mon record!

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par SuperD (membre) (82.232.241.xxx) le 13/01/18 à 11:53:51

"Oui c'est sur et le jeûne intermittent aide bien dans ce cas là."

je pense en effet que cette pratique doit aider à être moins dépendant de la sensation de faim qui est le pire ennemi et qui est précisément entretenue par la multiplication des repas en cours de journée.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (176.156.147.xxx) le 13/01/18 à 12:35:29

(invité) (83.76.19.xxx) le 13/01/18 à 09:37:43

@Pipo: Cela démontre, une fois de plus, que les problèmes viennent de l'excédent calorique. A chacun alors de trouver la bonne stratégie pour ne pas consommer plus que ce dont il a besoin.

- - - - - - - - - - - - - - -

Même en partant de cette base (la quantité importe plus que la qualité), on en revient à réduire le nombre de repas si l'on ne veut pas prendre de poids sans se priver.

En effet, les quantités ingérées augmentent quand on augmente le nombre de repas (glucidiques) car cela fait faire le yoyo à la glycémie sanguine, et souvent ces variations de glycémie sont interprétées comme étant de la faim et sont la cause de repas plus caloriques que s'ils étaient plus espacés et pris quand la glycémie s'est stabilisée.

L'expérience personnelle (mais il faut essayer pour en parler) montre que c'est un mythe de croire que si l'on ne fait que 2 repas par jour, voire un seul, on va manger autant que si l'on en fait 3, 4 voire 5. C'est l'inverse qui est constaté. Et le plaisir de se nourrir augmente quand les repas ne sont pas des actes automatiques mais répondent à un besoin de l'organisme.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (176.156.147.xxx) le 13/01/18 à 12:39:04

D'une façon plus générale, chacun fait ce qui lui plaît, mais rien ne permet de dire qu'il y a un problème quand on ne prend pas de petit déjeuner.

Ce choix n'a pas comme conséquence de prendre du poids, de ne pas pouvoir travailler ou s'entrainer, de manquer de protéines ou autres nutriments. Quand on a du mal à manger le matin, c'est souvent un excellente solution.

Prendre un petit déjeuner est tout autant une excellent solution, mais pour ceux qui le supportent ou en ont psychologiquement besoin. Et il me semble que cette discussion concernent ceux qui n'en prennent pas.

Cela me rappelle certaines discussions de ceux qui ne supportent pas sans avoir de blessure les chaussures lourdes et avec amorti important et sont ravis de courir avec des chaussures basses, légères et peu amorties. Il y a toujours une bande de trolls qui eux peuvent courir sur des chaussures lourdes et super molles, qui viennent mettre le binz.

Je rappelle donc la question : "Est-ce qu'il y a des pratiquants du jeûne intermittent par ici ?". Libre à ceux qui ont faim le matin et ne tirent aucun désavantage de prendre un petit déjeuner (ni prise de poids, ni ballonnements, ni sensation de fatigue ou de faim vers 10h) d'ouvrir une discussion sur leur plaisir de manger au saut du lit et d'aller courir ensuite.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (83.76.19.xxx) le 13/01/18 à 13:25:18

@176.156.147: Je me contentais de préciser que prendre un petit déjeuner et/ou plus de 2 repas par jour peut être tout autant sain, ce que les premiers messages de pratiquants du jeûne semblait contredire. Et que dans un optique de performance en course à pied, ce n'est pas optimal.

Toi même dans ton dernier message tu pousse à l'erreur d'interprétation. Un repas n'est pas forcément glucidique, n'implique pas forcément un yoyo de la glycémie sanguine, et si tu veux manger suffisamment pour soutenir une pratique sportive intensive, tes deux repas devront être assez chargés en calories et glucides et cela ce n'est pas non plus idéal.

L'utilisation de "supporter" et d'avoir le "besoin psychologique" du petit déjeuner est aussi un peu malhonnête.

Je préfère 3x600kcal + 1x200kcal que 2x1000kcal. Et là on est sur 2000kcal/jour, ce qui est peu pour un sportif.

Chacun sa pratique, et l'une ou l'autre n'est pas plus sain ou malsaine. Le jeûne intermittent permettra à certains de ne pas trop manger, si ils ont du mal à se limiter une fois à table.

Le contenu de l'assiette et le total calorique, c'est cela la clé.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Grokikour (invité) (92.133.239.xxx) le 13/01/18 à 14:45:39

complètement en phase avec ce dernier message

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (176.187.23.xxx) le 13/01/18 à 15:09:09

+ 1

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Pipo34 (invité) (92.167.91.xxx) le 13/01/18 à 16:32:34

@ 83.76.19
Décidément tu ne comprends rien!

Mais j'abandonne j'ai déjà tellement de mal à faire passer le message à mes enfants qu'il ne faut pas bouffer toute la journée :-(

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (83.76.19.xxx) le 13/01/18 à 17:20:29

On est entre adultes ici. Et personne n'a parlé de "manger toute la journée", ni de grignoter. Mais d'apports sains répartis en 3-4 fois sur la journée.

Je crois que c'est toi qui n'a pas compris que le jeûne intermittent avait aussi ses limites. Aucun intérêt à l'opposer à un rythme plus régulier sur l'aspect "sain / malsain".

Et l'on sait ce que les enfants privilégient quand ils grignotent.

Tu m'as l'air tendu, mange quelque chose ça te fera du bien :)

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (2.11.133.xxx) le 13/01/18 à 19:58:36

C'est quoi ce binzzz !
Ne pas manger entre les repas (!) c'est un jeûne intermittent !

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Jeje (invité) (195.70.24.xxx) le 14/01/18 à 06:56:12

Pourquoi 3 repas par jours ? Pourquoi pas repartir l'apport sur 5 ou 10 ? Pourquoi pas 1 ? Quels sont les arguments ? Beaucoup d'affirmations mais pas beaucoup d'explications.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (83.76.19.xxx) le 14/01/18 à 11:29:32

@Jeje: Pleins de raisons, et le répartition est à adapter par chacun selon son mode de vie. Aucune répartition n'est vraiment supérieur, mais certaines ont des limites.

3 repas par exemple c'est pratique et adapté au mode de vie habituel et pour le côté social

1) Pause souvent obligatoire à midi, interaction avec les collègues
2) Repas en famille le soir
3) Répartition des apports sur la journée

Sur un seul repas, difficile de subvenir aux besoins d'un sportif. 6 repas tu passes ton temps à manger et difficilement conciliable avec un emploi.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (176.156.147.xxx) le 14/01/18 à 14:15:27

(invité) (83.76.19.xxx) le 13/01/18 à 13:25:18

[...]si tu veux manger suffisamment pour soutenir une pratique sportive intensive, tes deux repas devront être assez chargés en calories et glucides et cela ce n'est pas non plus idéal.

- - - - - - - - - - - - - - - - -

C'est justement le coeur de la discussion : le demandeur veut savoir si l'activité sportive est ou non impactée par le fait de ne manger que 2 fois par jour, et ceux qui pratiquent disent unanimement NON ! Ce sont ceux qui n'ont jamais essayé qui disent l'inverse. Ton message résume bien cette façon de penser, comme tu CROIS que c'est impossible de soutenir une activité sportive en ne rien mangeant le matin, tu évites de comprendre l'avis des autres, et tu cherches une explication plus ou moins logique à tes croyances, ici le fait qu'il faille augmenter la quantité de calories (de glucides ?) à chaque repas.

Je mange énormément moins de glucides que le reste de la population, non sportifs compris, j'ai peut-être plus de calories à absorber à chaque repas (même pas sûr d'ailleurs) mais quel est le problème ? Je ne cours jamais le soir après le repas, ni en début d'après-midi, je me fous des calories, c'est d'ailleurs un des gros avantages de réduire le nombre de repas.

Pour tous ceux qui avions du mal à manger le matin, que ce soit pour un manque d'envie ou d'appétit (la moitié de la planète a faim, et on devrait se forcer à manger...), un désordre digestif, une sensation d'avoir un creux ou les jambes coupées vers 10 h, la solution de ne pas manger le matin est positive sur certains points et sans aucun revers sur d'autres.

C'est tout ce qu'il y a à dire sur le sujet.

Continue donc de croire ce que tu crois, n'essaie pas ce que font ceux qui ont expérimenté, si c'est ton choix, mais alors accepte au moins que ton avis n'est qu'une somme de pré-supposés, de on-dits, de matraquages médiatiques, face à des réalités.

Si quelqu'un te dit qu'il a amélioré ses temps sur 10 km en pratiquent tel ou tel entrainement, la question ne sera pas d'expliquer pourquoi il se trompe, mais d'accepter cet avis voire d'essayer pour voir si ça marche pour toi aussi.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (83.76.19.xxx) le 14/01/18 à 14:52:30

Je n'ai pas dit que c'était impossible. Simplement, à long terme, pour une pratique INTENSIVE, ce n'est certainement pas OPTIMAL de n'avoir que deux repas par jour, car c'est difficile d'avoir des apports suffisants pour bien récupérer.

Dans le cas contraire, les repas seront très chargés et ce n'est pas non plus idéal point de vue santé.

Car oui, pour une pratique INTENSIVE, dans une optique de PERFORMANCE (à son propre niveau), il faut s'alimenter suffisamment.

Je sais de quoi je parle vu que je l'ai pratiqué, ce jeûne intermittent. Mais le vrai. Pas celui de "sauter le petit-déjeuner", mais celui de s'alimenter pendant une période restreinte (8h, sans nombre de repas pré-établis). Je n'en ai pas retiré des bénéfices particuliers (à part une perte de poids) et suis revenu à une organisation plus habituelle, et plus adaptée à mon quotidien. Et surtout je n'ai pas de poids à perdre.

C'est toi qui a du mal à accepter le message principal, qui est que le contenu de l'assiette primera sur n'importe quel répartition, et que pour optimiser ses performances, le jeûne n'est certainement pas la meilleure solution. D'ailleurs je n'ai pas connaissance d'athlète de haut niveau pratiquant le jeûne de quelle sorte que ce soit. Ce n'est pas forcément pour rien.

Je n'enlève pas le fait que le jeûne a des vertus santés indéniables, que mettre ponctuellement son organisme et son système digestif au repos est une bonne chose, qu'il peut aider à limiter les apports caloriques, et instaurer une certaine "discipline" nutritionnelle à ceux qui en auraient besoin (personnes obèses, ou ayant des troubles liés à l'alimentation), voir être pratique pour ceux qui n'ont pas faim au réveil, simplement le jeune (pas jeûne) sportif en recherche d'optimisation de ses capacités n'est pas le public cible de ce genre de pratique.

PS: Si tu avais les jambes coupées à 10h du matin, c'est probablement parce que ton petit-déjeuner était de piètre qualité, et c'est ainsi pas plus mal de l'avoir supprimé. Le problème ici est que pour beaucoup, petit-déjeuner = pain + croissant + beurre + confiture. Et dans ce cas, oui, mieux vaut jeûner le matin :)

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Pipo34 (invité) (92.167.91.xxx) le 14/01/18 à 15:40:37

"Tu m'as l'air tendu, mange quelque chose ça te fera du bien"

Une phrase qui en dit long sur ton rapport à l'alimentation, justement le jeûne intermittent permet un plus grand confort dans la vie de tous les jours et ça influe aussi sur le mental :-)

C'est pour cette raison que j'ai dis que tu ne comprenais rien (83.76...) les arguments de superd et de l'autre intervenant 176 qq chose (c'est chiant quand il n'y a pas de pseudo!!) sont tellement clairs et explicites surtout quand ils soulignent que tous tes messages sont juste ...hors sujet ;-)

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (2.11.133.xxx) le 14/01/18 à 18:45:19

Si j'ai bien compris : un petit déjeuner un déjeuner et le soir un dîner c'est un jeûne intermittent.
Pour moi, le jeûne c'est pas de boubouffe au moins une journée !
et on recommence le surlendemain....et ainsi de suite jusqu'à ras le bol !

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Jeje (invité) (129.194.252.xxx) le 14/01/18 à 18:58:46

"3 repas par exemple c'est pratique et adapté au mode de vie habituel et pour le côté social"

Voilà, la justification des 3 repas par jour elle est sociale, pas physiologique.

L'interet du jeune pour la CAP c'est surtout:

1. ralentissement du vieillissement des cellules, donc potentiellement capacité à pratiquer la course plus longtemps. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3946160/
2. amélioration de la capacité à bruler la graisse comme carburant (intéressant pour le marathonien, pas trop pour les distances inférieures).
3. les propriétés anti-inflammatoires du jeune. https://news.yale.edu/2015/02/16/anti-inflammatory-mechanism-dieting-and-fasting-revealed

L'interet du jeune pour la CAP n'est pas tant direct, mais indirect (amélioration de la santé générale, c'est mieux pour courir d'etre en bonne santé).

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Jeje (invité) (129.194.252.xxx) le 14/01/18 à 19:21:29

Je me permets de citer Ernst Van Aaken, qui a à son palmarès d'avoir entrainé un médaillé olympique (Norpoth, 1964), sur le jeune pour le marathonien:

« Afin d'obliger les réserves du foie et de la musculature à se reconstituer à partir des propres substances corporelles, et pour bénéficier d'un poids de forme optimal, on intercalera de temps à autre des jours d'entraînement durant lesquels le coureur - le marathonien surtout – jeûnera complètement, n'absorbant donc rien durant l'entrainement, même s'il s'agit de la distance du marathon, afin de s'habituer à ne vivre que de ses propres réserves. Au cas où les réserves de glycogène et de glucides s'épuiseraient - mais ce risque ne concerne pas un coureur ayant derrière lui 5 années d'entraînement -l'organisme apprend de cette manière à " enclencher » la transformation des lipides (graisses) en glucides (sucres). Or, c'est précisément là un point critique, qui pour beaucoup de marathonien survient au cours du dernier tiers de l'épreuve. »
http://www.spiridon.ch/Revue/1973/Spiridon%20006.pdf

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (195.114.215.xxx) le 14/01/18 à 20:13:57

comment pratiquer un jeune léger (pas trop dur) ?

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (83.76.19.xxx) le 14/01/18 à 20:40:15

@Jeje: "de temps à autres"... Il n'est donc pas question d'un véritable jeûne intermittent, qui implique TOUS LES JOURS de ne s'alimenter que durant une plage de temps réduite (typiquement 8h).

Pour les adaptations physiologiques à l'effort, les entraînements ponctuels à jeûn apportent les mêmes bénéfices que le jeûne prolongé ou autres pratiques alimentaires (le Low-Carb par exemple).

Je n'ai pas dit que les 3 repas sont un besoin physiologique, simplement qu'ils sont plus adaptés dans la recherche d'optimisation des performances, afin de mieux étaler les apports nécessaires pour supporter sa pratique sportive.

Oui jeûner a des bienfaits pour la santé, et donc tu pourras courir plus longtemps etc... mais c'est fausser le débat. Prendre 3 repas n'est pas mauvais pour la santé.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Clems (invité) (212.27.36.xxx) le 15/01/18 à 09:15:06

Je le pratique, aucun souci pour les entraînements, je cours sans rien si ce n'est un thé. Je prends quand même une barre de céréales pour les compétitions avant de partir, deux ou trois si la course se situe aux alentours de 11 h. Il faut aussi tenir compte du repas pris la veille pour ne pas subir une fringale.

Le bénéfice est assez important notamment sur le contrôle de ma courbe de poids (j'ai perdu 10 kg en 5 mois), je note que mes performances sont bien meilleures si ne ne suis pas trop chargé. Par exemple si je cours en soirée, j'ai bien plus de mal, ce qui prouve que la digestion affecte les performances.
Autre bénéfice, aucune mauvaise surprise gastrique, on n'est jamais pris en dépourvu par une digestion difficile ou un impérieux besoin de se rendre aux toilettes. Pas de ballonnements. D'ailleurs, je le conseillerais à tester aux colons irritables.

Par rapport à un régime classique, je ne suis pas épuisé, donc il est possible de faire du sport de façon intensive, on ne ressent pas réellement la faim car on a quand même pour la journée une ration suffisante, je n'ai aucune fonte musculaire car justement je fais du sport en même temps. Cela aurait aussi tendance à baisser mon rythme cardiaque. J'ai bcp moins d’inflammations diverses. Le fait de supprimer le déjeuner du matin, supprime grandement les laitages et sucres que l'on prend par mauvais réflexe. En France, le petit déjeuner est le pire repas de la journée contrairement à ce que l'on tente de nous faire croire (industrie du lait et des petits dej sucrés). Il aurait bien quelques bénéfices si l'on prenait un petit déjeuner Anglo saxon à condition de supprimer le repas du soir ou de moins manger le midi ce que socialement on ne sait pas faire. Je souffrais d'hypoglycémie réactionnelle aussi. Et bien mes symptômes ont disparu avec la suppression du sucre le matin... Autant dire tout de suite qu'il m'est désormais plus facile de m’entraîner.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (138.190.132.xxx) le 15/01/18 à 10:12:00

Très bien si cela te convient !

Tu démontres aussi l'avantage de supprimer un repas qui en France est très souvent très mal composé (sucre + lait).

Petit bémol: on peut très bien avoir 3 repas et ne pas trop manger, avoir un poids stable ou même perdre du poids. Le jeûne intermittent peut cependant aider à se limiter, pour perdre du poids, ce qui est ton cas.

Quelle routine d'entraînement et quelle amélioration de performance ?

(10kg en 5 mois, tu as perdu de la masse musculaire, il ne faut pas rêver. Et ce poids en moins peut aussi être la raison des meilleures sensations)

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Clems (invité) (212.27.36.xxx) le 15/01/18 à 11:27:15

"Quelle routine d'entraînement et quelle amélioration de performance ?

(10kg en 5 mois, tu as perdu de la masse musculaire, il ne faut pas rêver. Et ce poids en moins peut aussi être la raison des meilleures sensations)."

J'améliore systématiquement mes temps à chaque compétition. Et mes sensations à l'entrainement sont bien meilleures notamment en montée et je ne me sens jamais pâteux ou vaseux à cause de ce que j'aurais mangé le matin. Il est vrai, qu'avec 10 kg de moins il serait étonnant que je ne me sente pas plus léger.

Pour la masse musculaire, j'ai une balance qui mesure tout cela, le fait de m’entraîner en même temps qu'un "régime" a rattrapé quasiment en temps réel la perte. Tu as tout à fait raison de préciser que lorsque l'on perd du poids de façon importante on perd également de la masse musculaire. Mais d'habitude ceux qui font des régimes hypocaloriques sont bien trop fatigués et trop carencés pour réussir à s’entraîner suffisamment pour rattraper et se refaire du muscle. Du coup, ils perdent du muscle avt de perdre de la graisse et reprennent du gras à la fin régime qui vient donc remplacer leur peu de muscles initial.

l'avantage du jeun intermittent quand on s'alimente mal, c'est que d'un seul coup on corrige son alimentation sans se carencer du coup on consomme moins ,donc on perd du poids. Et l'autre point positif, c'est que ce n'est pas vraiment un "régime" mais un changement définitif d'habitude alimentaire qui ne gène en rien la pratique sportive.

Je rédigerais bien un pamphlet contre les laitages, le sucre tellement ces aliments rendent malade. Pdt des années j'ai consulté des médecins qui soignait uniquement les causes sans jamais se poser la question de l'alimentation. Et c'est par hasard que j'ai découvert en supprimant le pain blanc, les laitages et les sucres rapides que tout rentrait dans l'ordre. Bah oui car c'est le matin que grosso merdo on s'empoisonne. Je ne sais pas si vous vous souvenez de votre jeunesse, mais quand on était jeune, mince et sportif, on allait en cours le plus souvent sans prendre le temps de déjeuner. Et c'est avec la sédentarité que d'un seul on a commencé à prendre le "petit déjeuner". Curieusement, moins on bouge plus on trouve normal et nécessaire de le prendre alors qu'ado on n'y pensait même pas... Il faut arrêter de mettre la prise de poids sur l'age, l'age a bon dos, je le vois bien en récupérant maintenant mon poids de forme. Je n'écouterai plus jamais un médecin qui me dira que c'est normal de prendre un KG par an passé 30 ans.

Après il existe d'autres moyens de s'alimenter, j'en connais une qui grignote toute la journée toutes les 2 heures (en contrôlant ses calories) je trouve juste que c'est plus compliqué à appliquer.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (138.190.132.xxx) le 15/01/18 à 13:33:56

Tout à fait d'accord. Cela dit il est préférable de s'alimenter bien, jeûne intermittent ou pas. 3-4 "repas" équilibrés seront plus intéressant que 2 repas de m**** à long terme pour la santé, mais si les 2 repas et le probable apport calorique réduit permettra de perdre du poids.

Mon petit-déjeuner ne contient ni laitage, ni sucre, ni pain, c'est pourquoi j'affirme qu'il a tout à fait sa place. C'est un repas comme un autre. D'où l'incompréhension dans les échanges précédents je pense.

Quand je parle de pratique intensive, c'est >8-10h par semaine, et là cela devient compliqué de manger suffisamment sur un période restreinte ou 2 repas si l'on ne souhaite pas fondre à long terme.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Clems (invité) (212.27.36.xxx) le 15/01/18 à 13:55:42

Oui il a tout à fait sa place, je pensais d'ailleurs au début plutôt supprimer celui du soir (ou le remplacer par un truc très léger) pour limiter les effets de RGO la nuit. Et prendre un petit déjeuner plus anglo saxon. Mais dans un objectif de poids le jeun intermittent est plus efficace le matin (j'ai oublié la raison scientifique) et au final c'est plus simple à mettre en oeuvre.

Ceci dit il est prouvé que le jeun est efficace pour le corps, répare les cellules, réduit les inflammations. Il est désormais conseillé par un cardiologue francais dont je ne ferai pas la pub car il en fait déjà bcp lui meme (et il est facile à retrouver)

Tu as raison pour les risques de fonte sur le long terme. Je cherche d'ailleurs en ce moment à équilibrer bien que cela stabilise tout de même un peu. Donc là il y a effectivement une recherche plus juste de l'apport calorique par rapport à la dépense énergétique à trouver... Mais la question serait identique avec tout autre modification des habitudes alimentaires.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par SuperD (membre) (45.63.43.xxx) le 15/01/18 à 13:56:52

"Quand je parle de pratique intensive, c'est >8-10h par semaine, et là cela devient compliqué de manger suffisamment sur un période restreinte ou 2 repas si l'on ne souhaite pas fondre à long terme."

j'ai fait ça pendant une douzaine d'année (cap 8h/semaine, 2 repas par jour, pas de petit déj et entrainement entre 12h30 et 13h30) mon poids n'a pas varié de plus ou moins 1kg.(prise de poids lors d'une période à 10h/semaine!)

actuellement 5 à 6h/semaine et toujours 2 repas par jour 69ans et 2 kg de plus qu'à 20 ans...

je ne conseille rien à personne, c'est juste pour dire qu'on peut très bien gérer son poids et sa forme avec 2 repas par jour.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Karveck (invité) (176.159.180.xxx) le 15/01/18 à 14:03:56

après SuperD dis toi qu'il y a des gens pour qui c'est un réel plaisir de manger autant que de courir. Et pour ces derniers 2 repas par jour c'est frustrant (pas forcément physiquement mais surtout psychologiquement, cf moi-même ahah).

Mais je saute le petit dej une fois sur deux également donc je suis mal placé pour parler

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par SuperD (membre) (82.232.241.xxx) le 15/01/18 à 14:07:19

@ Karveck
je peux comprendre ça, même si la frustration disparait à coup sûr avec l'habitude...

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par LGF (membre) (130.185.185.xxx) le 15/01/18 à 15:22:47

Ce qui est vrai pour les uns ne l'est pas pour d'autres...
Nous ne sommes pas tous identiques.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par GillesDurand (invité) (176.158.186.xxx) le 15/01/18 à 22:45:42

J'ai une question: Si on fait ce Jeûne intermittent, le principe de ne pas manger sur un cycle de 16h est-il si important qu'on ne peut pas y placer un jus d'orange pressé?
Genre se faire un bon verre de jus pressé avant de partir faire son run du matin par exemple, le prochain repas se faisant le midi.

J'imagine bien que ca peut pas faire de mal, mais je me demande si le principe du jeûne c'est vraiment de ne donner aucun grain à moudre pour son estomac sous peine de perdre le bénéfice de l'opération.

Merci d'avance!

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (176.156.147.xxx) le 15/01/18 à 23:28:52

Le jus d'orange frais, c'est 8 % de glucides, donc si ton verre c'est 20 ou 25 cl, ça te fait 20 grammes de glucides, comme 4 sucres. Si ça te plaît et que tu supportes un verre de jus d'orange avant d'aller courir, pourquoi pas, mais tu n'es plus du tout dans le thème de la discussion.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Clems (invité) (212.27.36.xxx) le 16/01/18 à 10:27:42

"(prise de poids lors d'une période à 10h/semaine!)"

Le muscle pèse plus lourd que la graisse...

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par LGF (membre) (130.185.185.xxx) le 16/01/18 à 18:41:59

http://www.fitadium.com/fitipedia/actus/buzz/muscle-plus-lourd-que-graisse/



Le jeûne intermittent et la course à pied ? par fiston a son papa (invité) (176.160.156.xxx) le 16/01/18 à 19:44:26

mon papa m'a toujours dit qie les intermittents etaient des gros flemmards qui vivent aux crochets de la société.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par SuperD (membre) (82.232.241.xxx) le 16/01/18 à 20:26:48

"Le muscle pèse plus lourd que la graisse"
comme si ça avait un rapport avec le sujet...
quand on s'entraine déjà 8h par semaine et qu'on en rajoute 2 ça ne fait pas prendre du muscle, ça incite juste à manger un peu plus (et donc un peu trop car lorsqu'on rompt un équilibre il est très long de le rétablir avec de nouveaux paramètres), et ceci qu'on répartisse l'alimentation sur 2 ou 5 repas.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Ernest (invité) (88.179.149.xxx) le 16/01/18 à 20:50:20

superD: à ton âge quasi canonique tu ne devrais répondre à un sujet sur le jeune (non, il n'y a pas d'accent circonflexe) ;)

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par c mic (invité) (88.184.10.xxx) le 16/01/18 à 21:09:57

Je pratique le jeune intermittent depuis 8 semaines environ. Mon expérience est encore trop limité pour avoir un avis définitif. En terme d'informations "brutes", j'ai perdu 5 kg, le repas du midi ne se fait pas plus attendre qu'après un petit déjeuner à 600 calories 5h plus tôt. Je me sens mieux le matin, ma forme est linéaire, quand j'ai la patate, j'ai la patate, quand je suis fatigué, je suis fatigué...je n'ai pas de fluctuation. J'ai passé des séances dures type 5*1000 ou 3 h de vélo en endurance avec quelques "allures".

Je garde le meilleur pour la faim ^^. Quand je faisais de période d'affutage poids, j'étais soit obligé de manger Hypo pendant 6 à 8 semaines ou envoyer des journées a 5000 calories (vélo). Depuis que j'ai découvert cette merveille, je mange enfaim à ma fin à midi et le soir sans trop de restriction. Avant c'était 700c/700c/700, j'avais l'impression d 'être heureux que le matin au pdg et le reste du temps en famine. Aujourd'hui, je passe deux repas à 1200 et 1000 et je maigris et je me fais plaiz...Bien évidemment il peut y avoir l'effet Kiss cool...mais au bout de 2 mois, c'est le top !

Pour terminer, on est tous différents, ma chérie mange 3000 c par jours avec des aliments à fort IG et mesure 171 pour 50 kg, mois avec 2000c (défalqué de la dépense sport) je grossissais !



Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (86.245.26.xxx) le 18/01/18 à 08:32:55

Je ne petit déjeune jamais solide avant de courir

Ma digestion est compliquée, je ne suis bien pour courir que l'estomac vide

J'avale un grand bol de café au lait sucré au réveil, rien d'autre

Et c'est parti pour la sortie, quelle que soit sa durée

Pareil pour les compet, y compris marathon : le gros plat de pates avalé à 22h la veille me suffit

Et c'est la façon dont je me sens bien

Pas de recette universelle, chacun fait à sa façon selon ses propres besoins et son ressenti personnel.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (83.76.19.xxx) le 18/01/18 à 08:36:00

Tu ne pratiques donc pas le jeûne intermittent et est ainsi hors sujet, merci :)

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (86.245.26.xxx) le 18/01/18 à 08:39:41

Merci pour ton accueil. Lorsque l'on lit le sujet on voit que le débat porte aussi sur la nécessité du petit dejeuner.

Si agresser gratuitement les personnes sur ce forum contribue à ton bien être, tant mieux pour toi. Pauvre type.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (176.156.147.xxx) le 18/01/18 à 09:02:52

Sa réponse contient un smiley, elle n'est pas agressive. Elle se veut un clin d'oeil à celle que j'ai postée plus haut en réponse à quelqu'un qui prend un jus d'orange et se demande s'il est en "jeûne intermittent". Avec ton café au lait sucré, tu as assez de liquide pour mettre en route la digestion, assez de sucre pour qu'il y ait une sécrétion d'insuline et sans doute assez de lipides et de protéines (lait) pour que pendant que tu cours ton corps soit en train d'assimiler des nutriments.
Bref, si ça te va, c'est très bien pour toi, mais tu n'es plus vraiment à jeun, tu digères, même si le travail de l'estomac est en partie facilité par l'absence de solide.
Essaie de ne pas mettre de lait dans ton café, et de le sucrer très peu ou pas du tout, juste quelques fois pour comparer, enfin si ça te chante de comparer.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (86.245.26.xxx) le 18/01/18 à 09:17:45

Merci pour ta réponse

J'avoue avoir été un peu refroidi par ce commentaire lapidaire qui n'était pas "forcément" agressif, mais pas non plus franchement sympathique. Bref

Pour le lait, tout le monde me dit que c'est mauvais, qu'avec le café c'est indigeste, que ça provoque des tendinites, bla bla bla... :) Mais mon expérience perso est que je le supporte très bien. Donc là encore, ne généralisons pas

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (83.76.19.xxx) le 18/01/18 à 09:22:22

Le sujet à dérivé sur "ne pas prendre de petit déjeuner" par ceux qui n'ont pas compris ce qu'est le "jeûne intermittent", qui est le sujet de la discussion.

C'est pourquoi ton témoignage bien qu'intéressant était hors sujet.

Jeûne intermittent = aucun apport calorique entre le repas du soir et le déjeuner le lendemain (minimum 16h)

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Ernest (invité) (194.51.111.xxx) le 18/01/18 à 09:26:13

pour ceux qui pratiquent ce jeûne intermittant, vous buvez bien de l'eau abondamment au réveil quand-même ?
Perso, je serais bien incapable de courir sans rien dans le ventre mais je n'ai jamais essayé.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par k2000 (invité) (90.47.151.xxx) le 18/01/18 à 09:34:29

Il faut bien s'hydrater, oui.

Moi en lançant le sujet je voulais surtout avoir des idées de menus, pour savoir comment manger suffisament équilibrée en deux repas. Je jeûne de 19h le soir à 12h le lendemain midi.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (83.76.19.xxx) le 18/01/18 à 10:52:40

Le jeûne ne change rien par rapport au contenu des repas, et leur nombre n'est pas limité à deux.

Les mêmes recommandations s'appliquent; éviter l'industriel, le transformé, le sucre,...

Bref des aliments de qualité et qui te permettent d'apporter suffisamment d'énergie à ton organisme pour récupérer et soutenir ton entraînement. C'est très personnel.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par SuperD (membre) (82.232.241.xxx) le 18/01/18 à 11:23:24

"je serais bien incapable de courir sans rien dans le ventre mais je n'ai jamais essayé."

si tu n'as jamais essayé d'où te vient cet avis péremptoire???

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Oui (invité) (194.214.0.xxx) le 18/01/18 à 11:32:23

Encore une lorette des idées vagabondes, et erronées.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Ernest (invité) (194.51.111.xxx) le 18/01/18 à 11:35:28

superD : parce que j'ai trop faim quand je me lève. Ce n'est pas pareil non plus de se taper 100 km / semaine de moyenne + 4,5 h de muscu ce qui fait mini 14h/semaine que de faire 30 km/semaine sur 3 séances

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Oui (invité) (194.214.0.xxx) le 18/01/18 à 11:41:05

4/5h de muscu, Ernest ?

Mais tu fais quoi comme exercices ?

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Br (invité) (80.215.32.xxx) le 18/01/18 à 11:43:22

Donc en fait l'auteur de ce topic explique lui même que le sujet concerne le fait de sauter le petit déjeuner. Dont acte.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Ernest (invité) (194.51.111.xxx) le 18/01/18 à 11:44:46

OUi : c'est HS sur ce post mais je fais 3 séances d'une 1,5 h ou je travaille un groupe musculaire principal (pec, dos ou jambes) + un groupe secondaire (biceps, triceps, épaules) + 1 abdo + 1 gainage (7 exos par séance).
Je fais ça pour avoir une silhouette harmonieuse et pas ressembler à un cure dent avec des cheveux.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par SuperD (membre) (82.232.241.xxx) le 18/01/18 à 11:47:09

Fais comme K alors, rase-toi

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Br (invité) (80.215.32.xxx) le 18/01/18 à 11:47:09

nvité) (83.76.19.xxx) le 18/01/18 à 09:22:22
Le sujet à dérivé sur "ne pas prendre de petit déjeuner" par ceux qui n'ont pas compris ce qu'est le "jeûne intermittent", qui est le sujet de

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Br (invité) (80.215.32.xxx) le 18/01/18 à 11:48:19

A celui qui dit que le sujet a dérive : explique moi la différence entre le jeun intermittent et sauter le petit déjeuner? ???

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par k2000 (invité) (90.47.151.xxx) le 18/01/18 à 12:10:27

sauter le petit déjeuner est une forme de jeune intermittent si l'espace entre le repas du soir et le premier repas de la journée est d'au moins 16h... C'est une forme de jeûne intermittent comme on jeûne quand on mange le dernier repas à 16h et on remange à 8h le lendemain... Moi je pratique le jeûne intermittent sous la forme de sauter le petit déj et laisser souvent 17/18h entr les deux voilà c'est tout, on s'en fout de vos définitions, je vais voir à intégrer une collation à 16h après lecture de vos messages, mon but est de trouver un moyen de manger suffisamment (notamment de protéines et de bons lipides)

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (83.76.19.xxx) le 18/01/18 à 13:11:33

@Br:

"Le jeûne intermittent ce n'est pas "sauter le petit déjeuner".

C'est ne s'alimenter que durant une période restreinte (typiquement 8h/jour). Et les 16h restantes, aucun apport calorique (jeûne)."

Tu peux aussi sauter le repas du soir.

Il s'est avéré que beaucoup de ceux qui sautent le petit déjeuner prennent un café sucré ou un fruit ou je ne sais quoi le matin, ce qui rompt le jeûne, et ne rentre plus dans cette pratique et ses prétendues bienfaits.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par c mic (invité) (88.184.10.xxx) le 18/01/18 à 14:33:42

Je prends un grand verre d'eau avec du jus de citron (qlq goutes). Et je bois un ou deux bols de café dans le matin. L'Enzyme de la faim disparait au bout de qlqs jours au levé. Bizarrement je n'ai pas faim a midi, c'est le repas qui déclenche ma faim donc depuis le début du mois de Janvier, je prépare l'ensemble de mon repas sur la table avant de commencer car j'avais tendance a manger au delà du besoin réel (mais je maigrissais quand même). A midi une assiette de Betteraves, 0.5L de soupes maison ( 1 pomme de Terre, 3 carottes, un oignon, un navet, une tranche de courge..). On fait le pain maison Bio complet ou non ça dépend, je découpe deux belles tranches de 1 cm d'épaisseur (qui entre dans le grille pain) ! Un yaourt chèvre arôme vanille, un fruit de saison(Pomme, Kiwi).
Pour l'instant, j'ai standardisé mes repas, c'est toujours les mêmes. Le Féculent, c'est le pain ! je suis un fou de Pain, on en fait des dizaines de variantes (complet, semi, Mais, mie, brioché etc...).

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par c mic (invité) (88.184.10.xxx) le 18/01/18 à 14:42:27

Bien sur dès qu'on aura plus de légumes de saison, je diversifierai mais là, pas beaucoup de possibilité...

On attend la Pasta MAker...on veut se l'acheter depuis un moment mais on veut vraiment la désirer...on est un peu dingue....on pourrait se l'offrir 10 mais vu qu'on a changé de machine pour le Pain, j'avais mauvaise aloi juste après Noel d'acheter encore et encore....on préfère consommer intermittent ^^ et vraiment la désirer !!!
Je ne sais pas si c'est ça la crise de la 40aine mais j'ai viré tout mes habits, j'avais des dizaines de pull de merde, type Jules ou Armand Thierry et j'ai demandé à ma mère qu'elle me tricote un beau pull en laine ^^ je l'attends, j'ai plus de pull ^^ je me caille...Par contre c'est vrai qu'en Sport, nos habits techniques, c'est pas du Jean Pierre Coffe

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Jeje (invité) (195.70.24.xxx) le 18/01/18 à 15:13:03

Ya plusieurs modalités de jeûne intermittent. Intermittent ce n'est pas forcément quotidien. Ne pas manger pendant 36h une fois par semaine c'est aussi du jeune intermittent.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Ernest (invité) (194.51.111.xxx) le 18/01/18 à 15:15:31

C Mic : t'es presque mûr pour aller élever des chèvres dans le Larzac ;)

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Josefine (invité) (194.254.204.xxx) le 18/01/18 à 17:02:36

Au delà des engueulades habituelles, et même si c'est réducteur, le débat "petit dej ou pas" est intéressant, même s'il n'a pas forcément sa place dans un forum de cap.

J'approche des 40 ans.
Quand j'étais enfant le petit dej était pour moi un calvaire car je n'aimais pas le lait. Au début des années 90 mes parents ont été convaincus par je ne sais qui (les collgues, les médias, ???) qu'on pouvait manger de tout au petit déjeuner puisqu'on le dépensait dans la journée. Pour une collègienne/lycéenne/étudiante, un bon petit déjeuner m'a paru pratique car j'allais au lycée à pied, j'y faisais du sport, je mangeais souvent tard et mal à la cantine, à la fac un sandwich. Par contre quand j'ai commencé à travailler, j'avais la cantine et j'en ai eu marre d'aller aux repas sans avoir faim.
Le truc encore pire c'était lors des déplacements professionnels où je voyais des collègues engloutir des quantités invraisemblables de bouffe pour rentabiliser leur petit dej alors qu'ils déjeunaient 4 heures plus tard.
Autour de moi je connais des personnes qui y consacrent facilement une heure le matin le we, persuadés qu'ils ne tiendront pas la matinée sinon.
Je suis convaincue que ce repas ne sert pas à grand chose, sinon à enrichir les caisses des industries agroalimentaires.
Le discours qui insinue que les personnes qui ne prennent pas de petit dej sont en surpoids ou en moins bonne santé n'est pas honnête quand aux autres facteurs (sommeil et tabac).


Pour ma part, je ne l'ai pas complètement abandonné pour des raisons de convivialité et de plaisir. Je pense que mon corps mettrait trop longtemps à s'habituer et ce n'est pas compatible avec ma vie de mère et de salariée. Par contre il est loin d'être gargantuesque : un café et une ou 2 tartines. Je cours 4 midis par semaine et j'ai besoin d'une collation avant d'y aller (une banane).

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (83.76.19.xxx) le 18/01/18 à 17:08:26

@jeje: Tout à fait ! Par contre généralement cela débute à 16h.

@cmic: Végétarien ?

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (2.11.15.xxx) le 18/01/18 à 17:24:25

Zut ! je ne comprends rien à votre jeûne intermittent !

Un petit dej un dej et un dîner c'est un jeûne intermittent ?

Un jeûne c'est au moins 3 ou 4 jours sans boubouffe ! De l'eau, de la flotte et encore de l'eau et c'est tout !

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par keke (invité) (171.16.208.xxx) le 18/01/18 à 17:30:06

Moi aussi, je suis un jeune intermittent --> un jour jeune, un jour vieux !!

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par c mic (invité) (88.184.10.xxx) le 18/01/18 à 18:54:52

Pour répondre à Joséphine et aux autres, aujourd'hui je me retrouve un peu con et désabusé d'avoir pendant des années bouffé comme le fils de Pantagruel au pdj en pensant que ça me permettrait de passer la journée avec moins d'appétit, plus d'énergie etc...et surtout en pensant bêtement que ce que je consommais ne me faisais pas énormément grossir car j'allais tout bruler...

ET final, je m'aperçois que j'ai presque moins faim à midi et surtout que ça n'a aucune espèce d'incidence sur mon entrainement, au contraire, je dirais même que je me sens mieux. Pour l'instant, j'ai passé sans encombre de la VMA et des sorties endurance vélo de 3H sur le repas de la veille et pas de baisse de régime. Pour de la compet, je mangerai plus tard le soir histoire de garder le glycogène hépatique plus élevé...
Je ne suis pas végétarien, je n'ai pas d'envie de viande, je n'en mange quasiment jamais, on fait quand on a le temps des galettes végétales maison mais la préparation est longue car il faut faire tremper au moins 12h les légumineuse, ça s'anticipe !!!

Par contre ce n'est pas un avis définitif et/ou péremptoire dans le sens où je maigris pas mal et il faudra bien qu'un jour j'équilibre les entrées/sorties de mon bilan énergétique quotidien. Je ne me vois pas manger comme un dingo dans l'intervalle des 6H de mon 18/6. J'ai déjà la réponse, je penserais à mieux récupérer et faire d'autres choses qui brulent moins mais qui apportent énormément comme le travail de proprioception

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par SuperD (membre) (82.232.241.xxx) le 18/01/18 à 19:17:55

@ C mic
j'ai testé pour toi le marathon à jeun de la veille au soir vs le marathon avec petit déj pris 5h avant (donc levé trop tôt...) : après avoir testé je suis resté sur la grass' mat' sans déjeuner et pour moi y a pas photo, si on gère bien les repas précédent le jour J on est bien plus à l'aise en course.
Pour être tout à fait honnête je dois aussi préciser que je suis obligé de me forcer pour avaler du solide pendant les 2 ou 3h qui suivent le réveil alors dans mon cas c'est plié...

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par c mic (invité) (88.184.10.xxx) le 18/01/18 à 19:49:10

SuperDed ok merci, après pour un marathon, c'est peut être différents car même si au final on brûle tout le glyco, la répartition entre glyco et triglycéride est différentes de courses plus nerveuses. Déjà que je suis un peu diesel les 2/3 premiers km, j'ai peur de manquer un peu de jus si il faut accrocher le bon groupe...mais ça reste à prouver car j'arrive a fractionner sans encombre !!!

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (138.190.132.xxx) le 18/01/18 à 20:18:46

@c_mic: OK à voir sur le plus long terme

De toute façon l'une ou l'autre solution n'est pas meilleure / pire de manière générale, c'est individuelle. A chacun de trouver ce qui convient à son organisation, son envie et ses sensations.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (176.156.147.xxx) le 19/01/18 à 15:00:26

Un petit lien :

https://remi-raher.com/2013/06/09/intermittent-fasting-101-les-principes-et-les-bienfaits-du-jeune-intermittent-sensibilite-a-linsuline-hausse-de-lhormone-de-croissance-perte-de-poids-prise-de-muscle-et-autophagie-cellulai/

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par erta (invité) (81.255.69.xxx) le 19/01/18 à 15:30:02

Est-ce que si je prends du thé tout au long de la matinée (environ 400ml et sans avoir pris de petit-déjeuner) je suis en jeûne intermittant.
l’absorption de thé ne "casserait" pas les bienfaits attendus du jeûne ?

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Robain31 (invité) (195.101.137.xxx) le 19/01/18 à 15:44:30

Que de palabres à essayer de convaincre le camps adverse... Moi, je fais le jeûne intermittent, donc je saute le petit déjeuner et donc je ne mange pas pendant 16H. Je bois que de l'eau et de la tisane pendant ces 16 heures. Généralement, mes entrainements intenses/pas intenses se situent durant cette période de 16H. Maintenant, ça me convient mais ça ne me viendrait pas à l'esprit de convaincre qui que ce soit. A chacun d'établir son rythme de vie...

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (138.190.133.xxx) le 19/01/18 à 16:41:10

@erta: Des calories dans ton thé ? Non ! Donc tu ne romps pas le jeûne.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par c mic (invité) (88.184.10.xxx) le 19/01/18 à 17:32:27

Entièrement d'accord avec toi Robin mais je me suis lancé dans ce rythme de vie suite à de l'argumentation donc ce n'est pas complètement inutile !

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (2.11.15.xxx) le 19/01/18 à 18:18:15

Mes clignotants déconnent, un coup ils marchent, un coup il ne marchent plus et c'est sans arrêt comme ça Que faire ?
Votre jeûne intermittent, avec des repas réguliers, c'est kif kif !

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Le raciste (invité) (82.121.55.xxx) le 19/01/18 à 21:18:35

Le jeûne c'est pas un truc de musulman?

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par nino27 (invité) (86.222.48.xxx) le 19/01/18 à 23:24:47


je dirais catholique

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par vulvia (invité) (92.169.135.xxx) le 20/01/18 à 00:45:15

Comme je peux courir actuellement sans contrainte niveau horaire, j'ai décidé de réserver 1 séance par semaine à jeun de manière à mieux travailler le brulage des graisses.
Je choisis pour ca ma plus courte séance de la semaine (~ 1h) courue à basse intensité (- de 70% FCM). Je viens de tester ma 1ere séance aujourd'hui donc je vais voir si ca peut etre efficace sur la durée.
D'ailleurs, à quoi correspond le % de graisse brulées indiquée par la montre à la fin de la séance? J'ai du mal à comprendre ce % (par rapport à quoi? la masse totale graisseuse?), comment il est calculé et ce qu'on peut en déduire. Un peu comme le running index de polar en fait ^^

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par trapé (invité) (86.229.21.xxx) le 20/01/18 à 09:43:07

Croire que le rythme d'apport alimentaire n'intervient pas et qu'il est équivalent, à calories identiques, d'apporter beaucoup le matin ou beaucoup le soir, est une illusion mathématique mais non physiologique. La majorité des individus qui fréquentent ce forum, font du sport, beaucoup de sport, et cet état gomme les conséquences potentielles d'une "mauvaise diététique", sur le plan pondéral. Par expérience, les sujets "lambda", pas ou peu sportifs, qui portent leurs apports alimentaires au diner (le classique repas de famille) avec pas ou peu de petit déjeuner plus un déjeuner vite fait en entreprise, ont tendance avec l'âge à prendre du poids, lentement mais surement. Bien sur, on peut trouver toujours des individus chez qui il n'y a pas cette dérive, les autres paramètres étant équivalents.
"Pas certain" que la physiologie nutritionnelle ne réponde qu'à des choix sociétaux, comme certains semblent le penser.
Dans le domaine médical, on peut toujours trouver une étude qui justifiera de ne pas prendre de petit-déjeuner...ou un individus qui va parfaitement bien avec un mode alimentaire particulier.
Je ne vous donne qu'un avis d'expérience et d'observation, malheureusement de dizaines d'années, de l'impact du rythme alimentaire. Je sais que l'on peut toujours opposer à cela un cas individuel, et que dans le domaine médical, il faut toujours se recentrer sur soi.
Gaffe cependant car une blessure, un arrêt de la course à pied...peuvent inverser les choses, qui nous avaient conduit à croire que notre liberté de choix est supérieure à nos contraintes physiologiques individuelles.
Par ailleurs, évitez de confondre une période de jeûne dans la journée, sur plusieurs jours, une diète cétogène.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (176.156.147.xxx) le 20/01/18 à 10:26:32

"Par expérience, les sujets "lambda", pas ou peu sportifs, qui portent leurs apports alimentaires au diner (le classique repas de famille) avec pas ou peu de petit déjeuner plus un déjeuner vite fait en entreprise, ont tendance avec l'âge à prendre du poids, lentement mais surement."

- - - - - - - - - - - - - - - - -

Ça, c'est ton avis.

Dans la réalité physiologique, il y a deux modes de fonctionnement du corps qui s'excluent mutuellement : le stockage et le déstockage.

Entre 2 et 4 heures après un repa

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (176.156.147.xxx) le 20/01/18 à 10:33:22

"Par expérience, les sujets "lambda", pas ou peu sportifs, qui portent leurs apports alimentaires au diner (le classique repas de famille) avec pas ou peu de petit déjeuner plus un déjeuner vite fait en entreprise, ont tendance avec l'âge à prendre du poids, lentement mais surement."

- - - - - - - - - - - - - - - - -

Ça, c'est ton avis.

Dans la réalité physiologique, il y a deux modes de fonctionnement du corps qui s'excluent mutuellement : le stockage et le déstockage.

Entre 2 et 4 heures après un repas, on stocke grâce à diverses hormones ou messagers chimiques (insuline, GLUT4 ou autres), et après on déstocke (glucagon, catécholamines, etc.).

Le sportif augmente l'intensité du déstockage, mais le non sportif qui veut déstocker plus que ce qu'il stocke doit lui soit réduire la quantité stockée (régime hypocalorique) soit allonger la durée du déstockage (augmenter la durée entre les repas). C'est de l’arithmétique de base.

C'est pourquoi l'obèse qui grignote ne perdra jamais de poids durablement, et que le non sportif qui ne prend que deux repas par jour peut bouffer n'importe quoi mais ne sera jamais en surpoids, contrairement à ce que tu crois. Celui qui te dit qu'il ne mange que deux fois par jour mais grossit, c'est qu'il grignote ou boit des sodas entre les repas.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par c mic (invité) (88.184.10.xxx) le 20/01/18 à 13:20:57

Pour opposer un avis pratique, je pense que pour une personne arrêtant le sport, le jeune intermittent est au contraire une bonne alternative à une alimentation restrictive en continue. Me concernant, avec des besoins sédentaires à 1600C ( repas avec IG moy), à répartir sur 3 repas, je déprime complet et on libère 3 fois l’enzyme de la faim, trop dur ^^ ! Je préfère faire 2 repas plus excitant que 3 de prêtres dominicains !

Il y a plusieurs profils de personnes, a chacun de trouver son équilibre !

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (83.76.19.xxx) le 20/01/18 à 13:22:56

"...et que le non sportif qui ne prend que deux repas par jour peut bouffer n'importe quoi mais ne sera jamais en surpoids..."

Faux et archi-faux. Deux repas >1'500 kcal (pas si difficile avec la mode "je mange du gras pour brûler du gras") et tu prendras du poids comme toute personne qui se suralimente.
Ce n'est pas aussi simple que "Calorie In Calorie Out", mais les calories ça compte. Et c'est l'excédent ou la restriction calorique qui influera sur le poids.

Si tu as des preuves (scientifiques) du contraire (pas sur des souris) je suis preneur.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (176.156.147.xxx) le 20/01/18 à 15:10:07

Je dis que le non sportif qui ne mange que deux fois par jour ne prend pas de poids, que rien ne change vraiment pour lui, même s'il ne fait attention à rien (calories, nature des aliments). Personnellement je fais ça depuis des années, je le faisais avant d'avoir repris le sport, je parle d'expérience. Je n'ai donc rien à démontrer, puisque je dis qu'il ne se passe rien, qu'on ne prend pas de poids.

C'est à toi qui déclares que le non sportif va prendre du poids s'il mange deux fois par jour d'avoir quelque chose à démontrer.

C'est la base de la science, on ne peut démontrer l'absence de lien entre deux événements, c'est à ceux qui prétendent qu'un lien existe de le démontrer, ici entre deux repas journaliers et la prise de poids pour le non sportif.
Qui plus est quand ce lien supposé va à l'encontre de tout ce que disent ceux qui ont expérimenté les deux façons de se nourrir.

Et ta question dans une discussion lancée par quelqu'un qui se demande justement comment manger assez de lipides ou de protéines quand on ne fait que deux repas par jour, ça fait un peu étrange. Réponds-lui donc qu'il n'a pas à s'en faire, puisqu'il va prendre du poids !

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (176.156.147.xxx) le 20/01/18 à 15:58:43

Certains Sumotoris arrivent à se gaver comme des gorets et à prendre du poids en se nourrissant seulement deux fois par jour, mais d'autres en sont incapables car ont peu de facilités à grossir, même en se gavant autant que les premiers. La seule solution efficace : ils sont obligés d'ajouter des repas dans la journée, et là, le miracle se produit, ils prennent du poids.

Et ce ne sont pas des souris.

Je pense que tu confonds ce qui est théoriquement possible, manger plus en moins de repas, avec ce qu'on constate dans la réalité, c'est-à-dire qu'on a énormément plus de facilités à absorber plus de calories si on le fait en 3 à 5 repas qu'en 2.

J'ai un peu cherché, j'ai trouvé une étude qui indique qu'il n'y a aucune différence entre prendre 3 ou 6 repas par jour.
"Augmenter le nombre de repas ne fait pas baisser le poids" :
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19943985

Mais comme les repas sont contrôlés dans cette étude, on ne sait pas vraiment ce que mangeraient les différents sujets s'ils étaient libres. Dans les faits, on constate généralement (confer les sumotoris) que celui qui mange plus, c'est celui qui prend un plus grand nombre de repas.


Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Grokikour (invité) (90.0.15.xxx) le 20/01/18 à 16:05:21

Moi qui le pratique parfois (notamment en ce moment) j'ai une expérience divergente : j'arrive à grossir avec 2 repas par jour.

Ok 2 repas avec malbouffe en pagaille... mais j'y arrive!

Pourtant je suis sportif et je pratique la formule intermittente suivante : 2 repas entre 16h et 20h, rien entre 20h et 16h. entraînement entre 6h et 7h.

Je répète cependant ce que j'ai dit plus haut :

- je pratique parfois cette organisation car très commode pour préparer à manger seulement 2x (et gagner du temps dans la journée: pas de petit des entre le sport et le boulot, pas besoin de stopper à midi...)
- je pratique parfois cette organisation car elle induit chez moi la possibilité de "relâcher" ma surveillance (limite pathologique!) qualitative et quantitative de mes repas sans le payer sur la balance (sauf "pétage de plomb" total avec 2 énormes repas hypercaloriques/glucidiques...)
- je pratique parfois cette organisation car elle me permet de maintenir des sensations correctes sur des entraînements d'endurance et de muscu

Mais ma forme est meilleure avec une alimentation répandue dans le sport de haut niveau du type : 3 repas + 1 collation + éventuellement des apports spécifiques pour l'entraînement (juste avant et/ou pendant et/ou juste après).... C'est surtout valable dans les sports où la composante "Force" est importante, c'est l'organisation qu'on m'a conseillé dans mes années d'haltérophilie (et que j'aurais aimé connaître plus jeune dans mes années de foot)


Pour ce qui est des études scientifiques, chacun pourra en trouver qui conviennent à ses convictions mais je n'ai jamais réussi à trouver de témoignages de structures professionnelles sportives de haut-niveau qui adoptaient le jeûne intermittent...
Mes références (sèrieuses) qui s'intéressaient au catabolisme et à l'anabolisme musculaire étaient formelles : il y a interêt à fractionner sur la journée...
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22719910
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24477298

Il me semble aussi que certains sur ce fil ont attribué, par erreur, certaines vertus sanitaires des jeûnes hydriques prolongés au jeûne intermittent...

Reste donc à chacun à tester et adopter ce qui lui convient.

Pour être plus clair et synthétique :
- cette formule peut convenir à certains pour préserver leur santé et leurs performances
- cette formule n'est pas la meilleure possible (dans l'absolu)

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (176.156.147.xxx) le 20/01/18 à 16:14:57

Tu es donc une exception, ou alors, tu te gaves volontairement lors de tes deux repas, au delà de sensation de satiété.

Dans le cas général, pour le sportif ou le non sportif qui n'a pas de rapport bizarre à la bouffe (anorexie ou boulimie), rien n'indique qu'on prenne du poids avec 2 repas par jour.

Je vais lire les études en lien.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (130.185.185.xxx) le 20/01/18 à 16:25:36

@Mr Mind alias Master Mind

"""Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (176.156.147.xxx) le 20/01/18 à 15:10:07

Je dis que le non sportif qui ne mange que deux fois par jour ne prend pas de poids, que rien ne change vraiment pour lui, même s'il ne fait attention à rien (calories, nature des aliments). Personnellement je fais ça depuis des années, je le faisais avant d'avoir repris le sport, je parle d'expérience. Je n'ai donc rien à démontrer, puisque je dis qu'il ne se passe rien, qu'on ne prend pas de poids.

C'est à toi qui déclares que le non sportif va prendre du poids s'il mange deux fois par jour d'avoir quelque chose à démontrer.

C'est la base de la science, on ne peut démontrer l'absence de lien entre deux événements, c'est à ceux qui prétendent qu'un lien existe de le démontrer, ici entre deux repas journaliers et la prise de poids pour le non sportif.
Qui plus est quand ce lien supposé va à l'encontre de tout ce que disent ceux qui ont expérimenté les deux façons de se nourrir.

Et ta question dans une discussion lancée par quelqu'un qui se demande justement comment manger assez de lipides ou de protéines quand on ne fait que deux repas par jour, ça fait un peu étrange. Réponds-lui donc qu'il n'a pas à s'en faire, puisqu'il va prendre du poids !""""


Et gnagnagni, et gnagnagna...

Etonnant, non : travaillant de nuit, sportive, je ne mange que deux repas par jour (en raison du rythme de travail et non par choix personnel) et j'arrive à prendre du poids par périodes, étonnant non ?

Mon mari, sportif également, ne mange que deux repas par jour (il n'a pas faim le matin), et a grossi de cinq kilos en dix ans, étonnant non ?


Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (178.197.235.xxx) le 20/01/18 à 16:27:25

Le nombre de repas n'a rien à voir. C'est l'excédent ou le déficit qui jouera sur la fluctuation du poids. Et forcément avec 2 repas c'est plus difficile d'être en excédent.
Mais c'est possible, et tu prendras du poids. Tu ne peux pas affirmer qu'avec 2 repas tu ne prendras DE TOUTE FAÇON pas de poids.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (176.156.147.xxx) le 20/01/18 à 16:32:47

Je viens de lire les études (conclusion et abstract en fait).

La première conclut que l'appétit baisse en ne prenant que 3 repas par jour (contre 6 repas par jour) et que c'est donc une méthode pertinente pour contrôler son poids sur le long terme. Cela induit que n'en prendre que deux serait encore plus pertinent pour contrôler son poids.

la seconde conclut que l'utilisation des protéines est plus importante si on fractionne sur plus de prises, donc que l'on augmente sa masse musculaire en faisant comme les sumotoris qui ont du mal à prendre du poids, en prenant des repas plus nombreux.

En fait les études citées vont dans le même sens, qui est radicalement l'inverse de ce que dit 83.76.19.xxx : on perd plus facilement du poids si on fait peu de repas, on en prend plus facilement si on en fait plus.

On attend les études montrant l'inverse, en particulier de la part de 83.76.19.xxx.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (130.185.185.xxx) le 20/01/18 à 16:42:22

Et gnagnagni, et gnagnagna...

Etonnant, non : travaillant de nuit, sportive, je ne mange que deux repas par jour (en raison du rythme de travail et non par choix personnel) et j'arrive à prendre du poids par périodes, étonnant non ?

Mon mari, sportif également, ne mange que deux repas par jour (il n'a pas faim le matin), et a grossi de cinq kilos en dix ans, étonnant non ?

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (83.76.19.xxx) le 20/01/18 à 17:18:14

Je dois prouver qu'il faut un excédent calorique pour prendre du poids ? ;) Un peu de bon sens.

Je n'ai jamais dit qu'un nombre de repas limité n'était pas une bonne stratégie pour réguler le poids, et qu'il était plus difficile ou rare de prendre du poids ainsi. Je suis totalement d'accord, et ce depuis le début.

Mais c'est la raison de l'efficacité de cette stratégie que tu interprètes de façon erronée:

- Il est difficile d'être en excédent calorique en ne consommant que deux repas par jour. Mais si tu arrives à consommer plus que tes besoins quotidiens sur ces deux repas, tu prendras du poids.

Contrairement à ce que tu affirmes, c'est à dire que c'est uniquement une question de nombre de repas.

C'est au croyant de prouver que dieu existe, pas à l'athée de prouver qu'il n'existe pas. Dans le cas présent, ce serait donc à toi de me prouver que quel que soit le total calorique, on ne prend pas de poids avec deux repas par jour.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Grokikour (invité) (90.0.15.xxx) le 20/01/18 à 18:34:45

J'ai donné ces liens mais j'avais eu accès aux études complètes.

Je n'en tire pas les mêmes conclusions :

- même pour le contrôle du poids le fractionnement sera (à moyen/long terme) supérieur à l'intermittent car il préservera la masse musculaire (mais le fractionnement stimule l'appétit, j'en conviens)

- pour la performance sportive, si on admet qu'elle passe par la préservation de la masse musculaire, le fractionnement sera supérieur à l'intermittent


Je tente une conclusion de consensus:

- l'optimum semble être une organisation fractionnée dont on contrôle la qualité et la quantité

- cet optimum est difficile à mettre en place, notamment en terme de préparatifs et de stimulation de l'appétit

- il se pourrait donc que concrètement, l'organisation "accessible" (au commun des faibles mortels dont je fais partie, avec les "écarts" alimentaires et les contraintes de la vie quotidienne...) la plus efficace soit l'intermittent..

- cette organisation intermittente ne dispense pas certains individus (dont moi) de devoir conserver une forme de "contrôle" pour ne pas grossir

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par c mic (invité) (88.184.10.xxx) le 20/01/18 à 20:21:58

Grokk
Je ne suis pas un évangéliste de l'intermittent, juste un pratiquant mais, il me semble qu'en fractionnant les repas, outre la fameuse enzyme de la faim que tu cites, ce n'est pas très bon pour l'organisme car le métabolisme est toujours en fonctionnement et pas très pratique pour l'entrainement d'envoyer !
Tu parles de masse musculaire, ça été évoqué mais le jeûne libère des hormones de croissance, donc en menant une réflexion sur le contenu des deux repas, on peut au contraire s'en servir pour remédier à le fonte musculaire.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (80.215.164.xxx) le 21/01/18 à 09:00:57

Et maintenant le débat dérive sur prise de poids vs nombre de repas quotidiens.....

Sans qu'à aucun moment nos brillants scientifiques n évoquent d'autres paramètres, comme (au hasard) l'influence de la génétique. ...

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par GrKK (invité) (92.133.104.xxx) le 21/01/18 à 09:55:42

@ cmic
En effet certains sont plus ou moins gênés par la digestion pdt l'effort.
Ils trouvent donc une solution efficace en courant à jeûn mais ça n'impose pas l'intermittent (on peut y aller le matin ou loin du dernier repas).
Ils peuvent aussi finir par trouver la collation idéale qu'ils terminent 1h avant l'entraînement...

@ 80.215.164
merci pour ta contribution sympathique et pertinente : en effet la génétique est un facteur clé.
Ces dernières années, une piste interessante explique les cas que nous observons tous (certains grossissent et d'autres maigrissent avec des injustices...) : nous serions inégaux devant les glucides.
Certains auraient un profil de "bon brûleur de glucides" et pourraient les manger en quantités élevées (mais en choisir des "bons" reste une stratégie interessante pour la santé et la performance).
D'autres auraient plutôt interêt à les limiter (et à bien les choisir) et à se tourner vers les bonnes sources de lipides pour l'apport énergétique.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (176.156.147.xxx) le 21/01/18 à 10:40:01

(invité) (80.215.164.xxx) le 21/01/18 à 09:00:57

Et maintenant le débat dérive sur prise de poids vs nombre de repas quotidiens.....

Sans qu'à aucun moment nos brillants scientifiques n évoquent d'autres paramètres, comme (au hasard) l'influence de la génétique. ...

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -

As-tu lu le message qui lance la discussion ? Il s'agit d'une demande de quelqu'un qui voudrait savoir si on mange assez de lipides et de protéines en sautant un repas. Donc clairement si on va perdre ou gagner du poids en faisant un "jeûne intermittent", donc un "débat sur prise de poids vs nombre de repas quotidiens".

Au-delà des divergences des réponses, on peut dire qu'il est possible de prendre du poids, donc de trop consommer divers nutriments, mais que dans les faits on constate quand on y est habitué que c'est vraiment plus difficile de le faire, puisqu'il faut que chaque repas soit un gros repas.

Dit autrement : Statistiquement ceux qui grossissent le plus sont ceux qui font le plus de repas dans la journée, mais certains arrivent à prendre du poids même en réduisant le nombre de repas.

Pour la génétique, tu n'as pas tout lu, je parlais plus haut des sumotoris en indiquant que malgré des quantités énormes, avec beaucoup de glucides (riz), certains d'entre eux n'arrivaient pas à prendre du poids avec leurs seuls deux repas journaliers, et que pour en prendre la solution était justement d'abandonner le mode traditionnel des 2 repas par jour pour passer à un fractionnement en plusieurs repas. Donc la génétique compte, mais le mode d'alimentation peut compenser : ceux qui ont des difficultés à prendre du poids et veulent en prendre auront des facilités à le faire en augmentant le nombre de repas ; et donc inversement, ceux qui ont des facilités à prendre du poids en prendront d'autant plus qu'ils fractionnent les apports dans la journée, c'est d'ailleurs ce qu'indiquent différentes études, la sensation de faim et l'assimilation des protéines augmentent avec la fréquence des repas.

En course à pied la prise de poids n'est pas un avantage, il n'y alors aucune contre indication à ne manger que deux fois par jour pour nous adeptes de càp.
Mais rien n'empêche ceux qui n'ont aucun problème avec 3 repas par jour (digestion, sensations, perte de tonus, poids, etc.) de ne rien changer. Le sujet s'adressent à ceux qui ne prennent que 2 repas par jour, il ne s'agit nullement de critiquer ceux qui en prennent trois.

Pour ceux que le sujet intrigue et qui veulent vraiment comparer et ne parler que de ce qui est constaté et expérimenté, essayer les deux façons de faire est sans doute la seule méthode pour voir ce qui nous correspond le mieux. Quant à ceux qui préfèrent polémiquer, fantasmer sur une éventuelle perte de poids ou l'inverse, sur une impossibilité de ceci ou de cela, on les laisse à leurs invectives, rien n'empêche de ne pas participer à une discussion sur une pratique qu'on n'a pas envie d'essayer.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (83.76.19.xxx) le 21/01/18 à 11:37:06

@176.156.147.xxx: +1, tu vois on peut se comprendre :)

@80.215.164.xxx: On parle de ce qui concerne le 99% des gens et applicable donc à cette majorité. Les cas génétiques particuliers ne rentrent pas dans la discussion.

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (80.215.164.xxx) le 21/01/18 à 11:42:35

Qui parle de cas génétiques? ???? Je parle de la génétique propre à chacun et qui, à apport calorique égal, sera plus ou moins stocké

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par (invité) (83.76.19.xxx) le 21/01/18 à 11:50:43

OK. Dans ce cas bien sûr nous n'avons pas tous les mêmes besoins caloriques. Cela n'enlève pas le fait que pour en prendre il faut de l'excédent, et pour en perdre un déficit.
Je ne comprends ainsi plus trop ton message de 9h... ;)

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Joëlle (invité) (212.99.31.xxx) le 19/04/18 à 11:03:40

Un grand merci pour ces échanges et ces informations !
Je me suis mise au jeûne intermittent samedi pour enfin perdre mes 5kg en trop et ce de manière durable. Le 16/8 me convient très bien et je fais 2 voire 1 repas par jour !
Ma question était celle ci, comment faire lorsque l'on fait de l'endurance semi ou marathon ... et pour l'heure je suis dans une phase de questionnement, Ressent-on une certaine faiblesse ? Peut-on tout de même améliorer ses perf ? Bref... en vous lisant, je m'aperçois que cela n'a pas l'air de trop vous gêner :-)
Toutefois, si vous avez des conseils à me donner, je suis preneuse !

A très vite j'espère :-

Le jeûne intermittent et la course à pied ? par Clems (invité) (212.27.36.xxx) le 19/04/18 à 11:12:40

j'avais répondu :
"Je le pratique, aucun souci pour les entraînements, je cours sans rien si ce n'est un thé. Je prends quand même une barre de céréales pour les compétitions avant de partir, deux ou trois si la course se situe aux alentours de 11 h. Il faut aussi tenir compte du repas pris la veille pour ne pas subir une fringale."

Pour les marathons et semi, il ne faut pas être en phase hypocalorie la semaine qui précède la course et adopter le régime alimentaire qui convient spécifique à ces événements.

Répondre au message - Retour au forum sur la course à pied

Forum sur la course à pied géré par Serge