Je vais vous parler de mon pyramidal : )

Aller tout en bas au dernier message - Répondre au message - Retour au forum sur la course à pied

Je vais vous parler de mon pyramidal : ) par Baobab (membre) (81.220.78.xxx) le 18/11/06 à 11:53:59

Salut les coureurs

J'ai un petit soucis dont je voudrais vous faire part.

3 sorties/semaine depuis 09/2005 pour environ 40km/hebdo
Aucune blessure sur cette année

Début entraînement SAintélyon2006 depuis fin sept avec 1)VMAcourte (12 séries de 30/30); 2) 30'allure10km; 3)sortie longue entre 1h45 et 3h

Je m'entraîne en intégrant une vraie allure 1 que depuis septembre.
A cette occasion j'ai essayé de courir en changeant ma foulée et ma posture (bassin plus assis, en arrière; pour libérer les genoux). Erreur certainement puisque des douleurs post sortie longue sont apparues en bas du dos (durée environ 14h très supportables)

Course de 50km début novembre. Endurance tranquille tout le long avec quelques épisodes de marche. Tout se passait bien quand vers le km35 une douleur au nerf sciatique m'a contraint rapidement à arrêter de courir (douleur partie de derrière le genou, puis s'étendant à la cuiisse, fesse, mollet, dessus du pied). J'ai fini en marchant à bonne allure, sans aucune douleur (léger tiraillement derrière le genou droit). Repos de 8 jours et reprise, sans problème.

Sortie de 1h50 hier, sous une pluie diluvienne. A partie d'une demi-heure et jusqu'à la fin, j'ai ponctuellement ressenti un léger tiraillement dans la jambe droite, au niveau du fessier, jambbe...gauche, et enfin aux tendons d'Achille. C'est le bordel, je sais ; )
Ces légères douleurs apparaissaient puis disparaissaient sans laisser de traces.
Après l'entraînement, puis le lendemain, j'ai ressenti une légère douleur à la fesse droite (le pyramidal). Bien sûr j'ai pris le temps de m'étirer, ce qui m'a fait du bien.

Voici quelques questions qui ne manqueront pas de vous inspirer (on ne rigole pas au fond de la salle) :
- Faut il s'inquiéter de ce genre de petites douleurs pas plus handicapantes que ça ?

- Courir sur des chemins accidentés et de nuit, avec des chaussures typées route (asics 1110) pourrait provoquer ce genre de gêne ?

- Mon manque d'expérience total sur le long (au delà d'1h30) peut il être invoqué ? Le corps a t 'il besoin de développer sa tolérance (musculaire etc...)aux sorties longues par une douce progression ? (perso chaque semaine depuis fin sept1h49/2h40/1h49/1h30/7h/1h50)

Merci de votre patience lors de la lecture de mon grand déballage.
C'est vous ; ))

Je vais vous parler de mon pyramidal : ) par Baobab (membre) (81.220.78.xxx) le 18/11/06 à 12:01:12

C'est à vous ))) (of course)

Je vais vous parler de mon pyramidal : ) par serge92 (membre) (86.205.41.xxx) le 18/11/06 à 12:10:28

je ne sais si tu fais des étirements après chaque entrainement mais c'est comme le rouge OBLIGATOIRE il existe un étirement spécifique pour le pyramidal ....alors bon étirement dans le relachement!

Je vais vous parler de mon pyramidal : ) par Baobab (membre) (81.220.78.xxx) le 18/11/06 à 12:20:43

Oui Serge92, je fais mes étirements après chaque séance ! Malgré les mauvaises langues qui disent que c'est inutile. Je m'applique aussi aux étirements du pyramidal après course. existe t'il un mouvement praticable préventivement ? (à froid ??)

Je vais vous parler de mon pyramidal : ) par serge92 (membre) (86.205.41.xxx) le 18/11/06 à 12:22:52

oui cet étirement du pyramidal tu peux le faire même si tu cap pas matin et soir

Je vais vous parler de mon pyramidal : ) par Baobab (membre) (81.220.78.xxx) le 18/11/06 à 12:28:10

Je m'étirerai donc le coeur léger ; )
Merci Serge

Je vais vous parler de mon pyramidal : ) par N10 (invité) (194.51.20.xxx) le 18/11/06 à 13:10:29

J’avais aussi un pb au niveau du pyramidal droit qui a disparu apres une séance chez l’hosteo. Selon mon ostheo, une douleur au pyramidal vient très souvent des appuis, j’avais une cheville bloquée…

Je vais vous parler de mon pyramidal : ) par Baobab (membre) (81.220.78.xxx) le 18/11/06 à 13:49:07

Tout en lisant vos réponses j'ai potassé le sujet. Outre l'excellent courseapied.net (très bien référencé chez Google), on peut lire différents articles, du simplissime au plus technique. Celui ci m'a paru suffisamment détaillé.

16/03/2005
Pseudosciatique du sportif en rapport avec le muscle pyramidal ou piriforme du bassin
Docteur Jehan Lecocq
Service de Médecine Physique et de Réadaptation
CHU de Strasbourg

L’apparition d’une douleur de la fesse qui descend progressivement à la face postérieure ou externe de la cuisse et parfois même à la jambe jusqu’au pied pendant ou après un jogging ou une sortie cycliste va tout de suite faire craindre la survenue d’une sciatique en rapport avec un problème de dos. En fait chez le sportif il est assez fréquent que ces douleurs soient en rapport avec un petit muscle situé dans la fesse, le muscle pyramidal ou piriforme du bassin qui est très sollicité dans de nombreux sports.

Où se situe le muscle piriforme et à quoi sert-il ?

Ce muscle prend son origine sur le sacrum à l’intérieur du petit bassin. Il se dirige ensuite en dehors vers la hanche pour se fixer à la partie supérieure du fémur (« grand trochanter »). Pour cela il doit sortir du petit bassin par une échancrure osseuse relativement peu large (« grande échancrure sciatique »). Dans ce passage, il est accompagné d’artères, de veines et de nerfs, en particulier le nerf grand sciatique qui lui aussi quitte le petit bassin après la réunion de ses deux racines provenant de la partie basse de la colonne vertébrale lombaire. Ainsi, le nerf sciatique traverse le petit bassin dans un étroit passage entre au-dessus le muscle piriforme et en dessous d’autres muscles et une partie du rebord de cette échancrure osseuse (figures N° 1 et N°2).
La fonction de ce petit muscle est complexe. Il est surtout rotateur externe de la cuisse, c’est-à-dire qu’il fait pivoter tout le membre supérieur (”la jambe”) et donc la pointe du pied vers le dehors. Par contre, si le pied est fixé au sol, la contraction de ce muscle entraîne le bassin et donc le buste en rotation de façon à ce que l’épaule opposée au pied fixé au sol aille en arrière. Mais au cours de la marche et de la course à pied, il intervient aussi pour freiner le mouvement de rotation du bassin lors de la phase d’appui du pied en rotation interne. Au cours de la marche il va donc être actif en permanence en ayant des contractions en raccourcissement et des contractions en étirement successivement à raison d’environ 600 à 700 fois/km. De plus ce muscle va se contracter alternativement à droite et à gauche selon une synergie complexe.

Quelles sont les causes de ces douleurs fessières et du membre inférieur par syndrome du muscle piriforme ?

Ce muscle peut être le siège d’une contracture douloureuse à l’origine de la douleur fessière pour plusieurs raisons. Cette contracture peut elle-même comprimer ou irriter le nerf sciatique qui passe juste au-dessous et parfois même à l’intérieur du muscle, expliquant alors les douleurs de type sciatique.

La principale cause chez le sportif est le surmenage ou sur-utilisation de ce muscle lors de la marche et de la course à pied et donc de tous les sports nécessitant ces activités comme expliqué plus haut pour contrôler les mouvements du bassin par rapport au membre inférieur en appui. Une mauvaise technique de course à pied, un entraînement mal conduit sont donc préjudiciables.
De petites variantes ou anomalies morphologiques peuvent augmenter le surmenage de ce muscle : surtout l’inégalité de longueur des membres inférieurs qui va majorer l’étirement et l’activité de ce muscle du côté du membre le plus court. Il en est de même lorsqu’on a une cambrure lombaire accentuée (« hyperlordose ») qui entraîne une bascule du bassin vers l’avant (« anteversion ») à laquelle les muscles piriformes droit et gauche vont tenter de s’opposer. les pieds en dedans et les pieds « pronateurs » sont aussi des facteurs favorisants.
Ce muscle de la fesse peut facilement être irrité et en partie privé de circulation sanguine, voire traumatisé au cours des sports “assis” tels que l’équitation et surtout le cyclisme. Au cours de ce dernier, de mauvais réglages du vélo, pousser de trop gros braquets, certaines positions comme celle en “bec de selle”, c’est-à-dire assis très en avant lorsque le cycliste veut forcer, augmentent les contraintes sur ce muscle. Il en est bien sûr de même lorsque le sportif présente un certain embonpoint. Même en dehors du sport, le maintien de la position assise durant de longues périodes notamment de longs trajets en voiture peut être néfaste ainsi que d’être assis sur un pied replié sous la fesse.
Tous les traumatismes par choc direct sur la fesse tels qu’une chute, peuvent blesser ce muscle (hématome…).
Mais le sportif même en bonne forme physique n’est pas à l’abri de lésions ou maladies plus ou moins indépendantes de l’activité physique : abcès de ce muscle, exceptionnellement tumeur, arthrose de la hanche entraînant une contracture-réflexe et/ou un surmenage de ce muscle, lésions traumatiques ou non de l’articulation sacro-iliaque située à l’arrière du bassin et donc juste en arrière de ce muscle, piqûre intra-musculaire mal faite au niveau de la fesse.

Quand penser à une contracture ou à une pseudo-sciatique du muscle piriforme ?

La douleur de la fesse est profonde et prédomine. Elle se majore au cours de la marche ou de la station debout ou assise prolongée. Elle peut irradier à l’ensemble du membre inférieur jusqu’au pied mais s’arrête le plus souvent au genou ; elle peut également irradier vers le périnée. L’essentiel est que, contrairement à une véritable sciatique d’origine vertébrale, on ne ressent pas de mal de dos (lombalgie). La toux ou l’éternuement n’augmente pas la douleur. Il est possible de se pencher dans toutes les directions, notamment en avant en cherchant à toucher le sol avec les doigts sans douleur du dos. Par contre si on exécute ce mouvement en tournant fortement les pieds en dedans, la douleur de la fesse et de la cuisse augmente.

Que faut-il faire ?

Si la douleur est peu importante, s’agissant plutôt d’une simple gêne et si elle est récente, on peut dans un premier temps arrêter son activité sportive et réaliser des étirements du muscle piriforme comme indiqué plus loin (figures N°3, 4 et 5). S’il n’y a pas de nette amélioration en 2 à 3 jours il faut alors consulter un médecin. Celui-ci s’assurera dans un premier temps qu’il ne s’agit pas d’une sciatique par hernie discale lombaire en vous interrogeant et en vous examinant soigneusement. Il peut être difficile de faire la différence entre ces deux types de douleurs ; il faudra alors demander des examens tels qu’une prise de sang, des radiographies de la colonne vertébrale lombaire et si besoin un scanner de la colonne lombaire et du petit bassin (ou éventuellement une IRM) qui va visualiser les disques et espaces inter-vertébraux lombaires et les muscles piriformes droit et gauche permettant de les comparer l’un avec l’autre (figure N° 2). Le fonctionnement du nerf sciatique peut être utilement étudié par examen électromyographique. Ce médecin recherchera la cause de ce syndrome du muscle piriforme et une morphologie favorisante comme expliqué précédemment, ce qui pourra être traité (talonnette de surélévation, semelle ou chaussure de course à pied adaptée notamment anti-pronatrice, amaigrissement, kinésithérapie posturale de la colonne vertébrale et du bassin, etc…). L’arrêt du sport reste nécessaire. Le médecin prescrira si besoin un traitement par médicaments antalgiques, décontracturants musculaires et éventuellement anti-inflammatoires et en général, il y associera une prescription de kinésithérapie. Le kinésithérapeute pratiquera des massages de la fesse, en particulier des massages transverses profonds, pourra accessoirement faire de la physiothérapie dans un but antalgique telle que de l’électrothérapie mais surtout vous apprendra à étirer correctement ce muscle ainsi que les muscles voisins s’ils manquent de souplesse, comme c’est souvent le cas des muscles ischio-jambiers situés à proximité à l’arrière de la cuisse. Si ce traitement n’apporte pas en 2 à 4 semaines le soulagement escompté ou si les douleurs réapparaissent de manière inchangée à la reprise sportive, il est possible de réaliser des infiltrations de ce muscles avec divers produits dont les dérivés de la cortisone (figure N°2) (la toxine botulique est à l’essai depuis peu de temps mais son intérêt dans cette atteinte du piriforme doit être précisé). Il est rare que la chirurgie soit nécessaire, consistant en une libération des adhérences autour du nerf sciatique et en une section du muscle.

L’étirement (stretching) du muscle piriforme est la meilleure manière de prévenir ce syndrome.

Pour étirer le muscle piriforme gauche, s’asseoir par terre, jambe droite allongée. Poser le pied gauche, genou fléchi, à l’extérieur du genou droit, puis tourner la tête et le tronc vers la gauche afin de mettre son coude droit sur la face externe du genou gauche pour le pousser vers la droite (figure N° 3). La position est tenue 12 secondes suivie d’un relâchement de la même durée avant de recommencer 4 à 5 fois. L’étirement doit être synchrone de la respiration en tenant la position pendant l’inspiration et en poussant l’étirement lors de l’expiration. Une variante en position assise au sol, consiste à mettre le pied gauche le plus haut possible vers sa hanche droite puis à tirer contre son thorax l’ensemble du membre inférieur gauche (figure N°4). Le muscle piriforme droit est ensuite étiré de la même manière. Des variantes peuvent être effectuées à partir de la position couchée sur le dos (figure N° 5) ou en étant couché sur le côté non douloureux en laissant tomber la jambe douloureuse au bord du lit. Ces étirements sont à faire systématiquement à l’échauffement mais aussi après l’effort.

En conclusion, ces douleurs dues au muscle piriforme peuvent survenir au cours de nombreuses activités sportives mais peuvent aussi être évitées par des exercices réguliers de stretching de ce muscle et par la correction d’éventuels petits troubles morphologiques favorisant le surmenage de ce muscle. Traitée tôt, cette pseudosciatique régresse en général plus facilement que la sciatique par hernie discale, ce qui nécessite de consulter son médecin sans tarder.



Je me retrouve complètement dans le cas su coincé du pyramidal, pas dans celui de la victime classique d'une sciatique.

Reste ma question : -dû à un entraînement mal conçu (montée en charge des sorties longues beaucoup trop rapide) ?
-mauvaise idée que de vouloir changer sa foulée en courant "en arrière", grosso modo en basculant l'amortissement sur le bassin-pour sauver les genoux) ?
-chaussures inadaptées sur terrain accidenté (asics 1110)

Je vais vous parler de mon pyramidal : ) par serge92 (membre) (86.205.41.xxx) le 18/11/06 à 14:23:43

donc étirement régulier du pyramidal c'est ce que je fais et fait faire depuis plus de prob.
de plus une visite chez un podo du sport qui te fait un examen en statique ET SURTOUT en dynamique pourra t'amener à te faire confectionner une paire de semelles adaptées à tes appuis ce qui ne pourra qu'être bénéfique ....bon week-end!

Je vais vous parler de mon pyramidal : ) par jibé (membre) (82.228.131.xxx) le 18/11/06 à 15:51:16

merci baobab pour l'article
meme problème chronique pour moi, mais jamais aigue ... je vis avec :/

Je vais vous parler de mon pyramidal : ) par Baobab (membre) (81.220.78.xxx) le 18/11/06 à 20:09:55

On a tous nos petites (ou grandes) faiblesses.
Notre corps est en équilibre parfois précaire. Pas évident à accepter.

Je vais vous parler de mon pyramidal : ) par Bébère (invité) (82.249.66.xxx) le 19/11/06 à 00:09:01

La magie de ce forum !!! Je souffre de cette de douleur et je viens de trouver (peut-être) la solution.

En tout cas, il me semble que les médecins généralistes ne soient pas trop au fait de ce genre de problème.

@+

Je vais vous parler de mon pyramidal : ) par Baobab (membre) (81.220.78.xxx) le 19/11/06 à 18:02:26

@ Bébère
Oui, ce site est une mine d'or.

Pour la déception qu'on peut ressentir en sortant de chez notre généraliste pour un problème comme celui qui nous occupe, je pense qu'il est nécessaire de se rappeler qu'une douleur peut renvoyer à tellement d'origines différentes qu'il faut être un sacré spécialiste pour ne pas se perdre dans tout ce sac de noeuds !!! Et encore, combien sortent de chez leur podologue avec LA solution ?
Bons étirements !!! : )))

Je vais vous parler de mon pyramidal : ) par Jack 78 (invité) (195.132.56.xxx) le 19/11/06 à 18:51:03

Salut Baobab,

Le muscle dy pyramidal est effectievment un problème bien cahé par la nature et difficile pour les mèdecins non spècialiste.
Mon problème très similaire au tien en terme de symptome a été identifié puis solutionné après 6 mois.
Finalement le repos puis les ètirements ont été salvateurs.
Je te conseille aussi de voir un "très bon" podologue.
L'origine de mon problème est morphologique mais a surement été amplifié par une lègère baisse d'efficacité de mes chaussures que je change dorènavant après 800 km et non plus 1200 km

Jack

Je vais vous parler de mon pyramidal : ) par Baobab (membre) (81.220.78.xxx) le 19/11/06 à 20:15:52

Merci Jack, ça m'encourage.
I will survive

; )

Je vais vous parler de mon pyramidal : ) par (invité) (81.243.228.xxx) le 19/11/06 à 23:37:56

Même problème que toi, j'essaye de faire avec... Je me suis aussi beaucoup documentée et je me souviens d'un post ici, vite disparu, mettant en cause la marque "Assics" pour ce type de pathologie (un problème de différence de hauteur entre semelle arrière et avant, si je ne m'abuse)
Quoi qu'il en soit, j'ai changé de marque, j'ai retiré "tout le bazar " c'est-à-dire mes semelles de podologue, ainsi que la talonnette de compensation (différence de hauteur des membres inférieurs importante)et je dois dire que ça va un peu mieux, même si j'ai encore mal, surtout le soir après un entraînement plus dur... Un truc qui marche, c'est un peu inexplicable mais bien réel : quand je sens que ça tire trop, je tape sur ce muscle, fort, une ou deux fois et ça a l'air de le détendre (suis pourtant pas maso !) D'autres idées ?

Je vais vous parler de mon pyramidal : ) par domi (invité) (80.119.205.xxx) le 20/11/06 à 07:41:58

Si le pyramidal se contracte anormalement, c'est plutôt un symptome que une maladie, donc il faut comprendre pourquoi et voir un ostéopathe pour un rééquilibrage global.
Dr D.D.

Je vais vous parler de mon pyramidal : ) par Baobab (membre) (81.220.78.xxx) le 20/11/06 à 16:51:31

OK Domi, c'est ce que je pense faire d'ailleurs si les étirements ne résolvent pas le problème.
J'ai pensé ce matin que la veille de la course interrompue peu avant la fin à cause de la douleur au sciatiuqe, je m'étais éclaté le genou en voulant casser un bloc de perits pois congelés... pour soigner une tendinite au poignet de ma frangine...

Je vais vous parler de mon pyramidal : ) par Baobab (membre) (81.220.78.xxx) le 20/11/06 à 20:07:16

up
pour les contractés de passage : )

Je vais vous parler de mon pyramidal : ) par laurent (invité) (82.231.19.xxx) le 15/12/06 à 19:34:55

je vis avec ce mal depuis maintenant 6 mois et rien n'y fait
(ostheo,kiné,anti-imflamatoire) pouvez vous m'aider,merci .

Je vais vous parler de mon pyramidal : ) par serge92 (membre) (82.124.186.xxx) le 15/12/06 à 19:46:56

viens au yoga, j'ai eu une période de ma vie oû ce joli petit muscle m'obligeait à m'allonger le matin sur le sol pour pouvoir mettre les chaussettes entre autres et sans parler des douleurs iradiantes.....depuis que j'ai accepté de faire un tour à la case yoga ( au début je n'y croyais pas et je cherchais les bougies! ) ce yoga physique m' a délivré de tous ces soucis comme d'ailleurs la plus grande partie des pratiquants que je rencontre une fois par semaine

Je vais vous parler de mon pyramidal : ) par laurent (invité) (82.231.19.xxx) le 15/12/06 à 20:26:36

peut-etre il y a des étirements pour soulager les douleurs et si oui lesquels

Je vais vous parler de mon pyramidal : ) par BLUE EYE (membre) (86.205.19.xxx) le 15/12/06 à 22:01:57

oui il existe un étirement qui étire bien le pyramidal

Je vais vous parler de mon pyramidal : ) par serge92 (invité) (86.205.19.xxx) le 15/12/06 à 22:16:14

WWW.VOLODALEN.COM/25ETIREMENTS/ETIREMENTS3.HTM
figure abducteurs; précautions maintenirle dos droit, mettre le pied de la jambe étirée le plus a plat possible, le mouvement peut se poursuivre en effectuant une rotation du buste plus complète en passant le coude sur le genou et en rejetant l'épaule du coté jambe étirée le plus en rotation vers l'arrière en déplacant le bras derrière le bassin il contribuera d'ailleurs a maintenir le dos droit ceci est valable pour les deux figures de cette page dédiée aux étirements

Remerciement par larana (invité) (88.173.134.xxx) le 21/02/11 à 18:33:10

Je veux remercier toute les personnes qui partagent leurs expériences. Depuis dimanche,j'ai des symptômes similaires et cela est très rassurant d'avoir des infos, en revanche se qui m'étonne c'est que je ne pratique aucun sport. J’ai pris rendez vous chez le médecin, on verra bien. Sincèrement merci à tous.

Je vais vous parler de mon pyramidal : ) par brad la masse (invité) (90.52.20.xxx) le 11/11/12 à 13:47:39

Bonjour, je ne pratique pas la course a pied, par contre, je pratique la slackline (marcher sur une sangle molle de différente longueur à différente hauteur) bref je pense sollicité mon muscle lors de mes recherches d'équilibres sur des sangles de 100 mètres de long, ce qui durent a peu prés 5 min en mode reflex proprioceptif. A coté de ça je suis circassien et je ne pense pas avoir des problèmes de souplesse. Mais voilà bientôt un ans que je souffre de ce piriforme, mon ostéo m'a dit : "tu vas en chier toute ta vie"
Les médecins ont du mal a voir la protubérances discales sur la radio et le scanner qu'ils supputent être mon problème. Quand je leur parle du syndrome du pyramidal, ils me disent, "mais non c'est pas ça!" (et pis de toutes façon t'es qui pour nous dirent notre métier). Les kinés et ostéo, et acuponcteur que j'ai vu on tous fini par dire "je sais plus quoi faire"...
En attendant j'arrive à faire disparaitre la douleur au bout de deux ou trois mois de kiné Mais au bout d'une semaine où ça va presque (je reposes les mains à plat par terre) j'ai l’impression que mon muscle se contracte d'un coup, et c'est reparti pour une semaine de lit intensif, puis deux semaine où la marche m'est impossible ainsi que les étirements.
Bref à l'heure actuel, si je reste debout plus de trente secondes, il s'en suit une douleur tout le long du nerf sciatique ( de la hanche à la cheville)...
Je viens de parler a mon nouveau kiné du syndrome du piriforme, et j’attends de lui : Beaucoup...
Mais j'ai un question a vous poser :
Avez vous eu des problèmes aux dents (molaires supérieur opposé à la douleur) genres caries et dents cassées?
j'en ai marre d'avoir mal, de ne rien pouvoir faire...

Je vais vous parler de mon pyramidal : ) par (invité) (78.225.173.xxx) le 11/11/12 à 15:00:26

le probleme de la souplesse (et donc concernant le pyramidale) c'est que c'est une qualité qui ce perd tres vite beaucoup plus vite que les autres et ceux qui ont des probleme de blessures du a un manque de souplesse pyramidale ou autres doiventtravailler a tres forte dose pour compenser

Je vais vous parler de mon pyramidal : ) par LA27 (invité) (92.152.226.xxx) le 07/12/12 à 17:08:36

Bonjour,
Je souffre également du syndrome pyramidal depuis le mois de mars actuellement la contracture du fessier est partie mais les conséquences dans le mollet et la cuisse droite sont toujours présentes (contractures au mollet et à la cuisse)j'aurais voulu savoir si pour cetaines personnes ce syndrome avait disparu et ne resenter plus aucunes douleurs dans leur fessier et leur jambe ? merci

Je vais vous parler de mon pyramidal : ) par Daniel (invité) (90.38.172.xxx) le 16/01/13 à 18:35:54

Pour beaucoup de problêmes physiques, cela vient des dents ( couronnes et amalgames). Regarder le site du chirurgien dentiste Dieuzaide.

Je vais vous parler de mon pyramidal : ) par (invité) (82.124.4.xxx) le 16/01/13 à 19:12:49

Si toi aussi tu t'attendais à quelque chose de plus palpitant lorsque tu as lu le titre du post, tape 1.

Je vais vous parler de mon pyramidal : ) par Nasssri (invité) (91.151.76.xxx) le 17/01/13 à 09:56:04

Moi aussi je voudrais vous parler de ma pyramide

Je vais vous parler de mon pyramidal : ) par (invité) (37.8.180.xxx) le 17/01/13 à 18:50:50

Faire un irm c peut etre pas un pb de pyramidal mais une tendinite sous la fesse en haut de l'ischio et cela provoque aussi des douleurs propagées style sciatique comme le pyramidale
Cas pour moi
Bon courage

Je vais vous parler de mon pyramidal : ) par (invité) (82.216.21.xxx) le 11/03/13 à 10:20:08



Est ce que vous avez completement arreté la CAP pendant vos séances de kiné et ostheo pour guerir de ce syndrome pyramidal? Combien de temps a duré votre phase de repos?

Je ressens toujours une gene type sciatique dans les jambes (parfois gauche parfois droite) au quotidien malgré plusieurs séances de kiné et ostheo, je m´etire au quotidien (et ca va beaucoup mieux apres chaque séance)

mais je veux courir!!! Est ce que je vais forcément empirer le problème en recommencant la cap? bien évidemment avec des echauffement et etirement avant / apres la sortie?

Je vais vous parler de mon pyramidal : ) par (invité) (192.223.140.xxx) le 11/03/13 à 10:27:59

arrêté complètement oui
kiné et ostéo inutiles en général
ya que le repos
éviter les positions qui font mal, comme voiture, fauteuils mal foutus
étirements doux sans forcer
éliminer l'origine qui peut être la cheville, parmi d'autres, comme exprimée plus gaut par N10
et beaucoup de patience
par contre pas ça risque de revenir, donc continuer à éviter les mauvaises positions et ne pas insister

Je vais vous parler de mon pyramidal : ) par (invité) (82.216.21.xxx) le 11/03/13 à 13:41:15

Mais combien de temps faut il arreter completement la course a pied?

jai couru 2 fois en 1 mois et jamais plus que 45 min. Je ne ressens pas de douleur mais une gene quand je cours et parfois je ne sens rien du tout donc cest top.

mais Et cette gene type sciatique je la resens tous les jours quasiment.

Difficile d'éviter la position assise quand on travaille dans un bureau :(

je connais lorigine de mon syndrome pyramidal: augmentation trop rapide du volume d'entrainement et mal étirée par la suite..

Je vais vous parler de mon pyramidal : ) par Cindy (invité) (87.64.46.xxx) le 07/12/13 à 18:31:56

Bonjour ,
Cela fait 1 an que je traine une douleur à la fesse gauche avec un point gâchette sur le pyramidal ....pour résumer: 10 séances kine, 10 séances chez 5 osteo différents .... 1 infiltrations SI et 1 infiltration petit fessier.... Le tout sans résultat... Irm, scan, rien .... Sf bec perroquet gch en Sacro iliaque....au débit la douleur a été ressentie à ma 1 er sortie de course à pied et disparaissait parés 2 j ... Depuis cette gène ne me quitte plus :(... Je suis bien debout ss bouger et assis sur une chaise.... Ai l'impression d un poids ds cette fesse et chaque mouvement du bassin provoque un pincement.... La douleur se situe à ce point gâchette, sacrum et fémur .... Mon bilan posturo est très mauvais ...en attende pour une correction... Je suis déléguée médical, donc assise toute la journée dans ma voiture....
Je commence à devenir très nerveuse .... Quelqu'un aurait il une solution ?;)) merciiiii

Je vais vous parler de mon pyramidal : ) par Anne (invité) (37.173.82.xxx) le 07/11/18 à 09:23:51

Oui ... l’hydrotomie percutanée
Voir le site internet officiel du même nom.
C’est grâce à cela que j’a réussi à guérir. associé à l’ostéopathie.
Et je vais maintenant reprendre le yoga 🧘‍♂️.
N’hesitez pas c’est génial.

Répondre au message - Retour au forum sur la course à pied

Forum sur la course à pied géré par Serge