Notre sport est devenu ringard

Aller tout en bas au dernier message - Répondre au message - Retour au forum sur la course à pied

Notre sport est devenu ringard par llansades (invité) (2001:861:5340:3880:54fd:3320:f16f:xx) le 10/09/22 à 20:03:16

Article de presse choc ce jour du "télégramme de Brest" au sujet de l'importante baisse d'inscrit au semi de Auray-Vannes

https://www.pressreader.com/france/le-telegramme-concarneau/20220910/283313231288609

Nous avons tous constatés une baisse d'inscrits depuis le COVID, surtout sur les petites courses campagnardes ou de quartier ....et maintenant aussi sur les compétitions réputés régionalement.

Seules tirent leur epingle du jeu, les courses natures, les trails, l'UTMB et les courses de masse sur route.

La mort du running sur route ?

par (invité) (2a01:cb00:ea9:fd00:f536:8f5d:a46b:xx) le 10/09/22 à 20:47:12

Normal, c zéro la course sur route, comme la piste ça n'a aucun intérêt, juste des gros relous qui jouent à celui qui a le plus gros kiki.

par (invité) (2a01:cb0d:18a:7d00:dee7:8749:a93c:xx) le 10/09/22 à 21:21:01

La mort non, mais peut-être un passage logique et inévitable, dû à la réorganisation des priorités individuelles après / avec ou post évènements "troubles". Covid, inflation, insécurité des revenus, guerre aux portes de l'Europe...

Il n'y a sans doute pas que l'envie de passer au trail ou à la course "fun"...


« Ils sont contents lorsqu’ils sont finishers »

Quand ils étaient "finishers" sur sa course, ça le dérangeait évidemment moins...
Peut-être que les coureurs viennent moins sur la route parce que (un peu comme sur ce forum "pro élite" qui dézingue volontiers en s'en poilant le coureur "loisir") on leur laisse entendre (ou lire) qu'ils ne sont que des "tocards"... pas des sportifs, donc pas à leur place.
Que la pire "promotion" d'un sport peut-être tenue par les sportifs (voir les organisateurs) eux-même...
Tu entends/comprends ça rien qu'une fois, et peut-être plus jamais t'as envie d'y revenir...


« On est dans une société où on prend soin de soi, mais où on n’a plus envie de s’arracher et de se faire mal. Pourquoi faire des compétitions ? On veut juste se faire plaisir. »

On est aussi dans une société ou peu (mais vraiment peu) prennent réellement soin des autres (ou ont la volonté de le faire). La "norme" tend même plutôt vers l'inverse. Par ailleurs (et je ne parle pas pour le sport) la vie doit-être être uniquement une compétition permanente ? Et si oui, à quoi cela conduit la plupart d'entre nous ?
Vous avez deux heures.
;-)

par invite (invité) (2a02:8440:240b:f00:188c:387e:6cc6:xx) le 10/09/22 à 22:23:41

Le français est devenu gros qui ne peux plus bouger son cul ne serait-ce que pour sa santé. Résultat des course, la médecine générale est appelée a prescrire du sport a cette population de gros qui plus est une bombe à retardement pour les comptes publiques.

Le covid est l'arbre qui cache la forêt.

par (invité) (2a02:a03f:a8ee:fb00:d9b6:33c5:7f2b:xx) le 11/09/22 à 00:51:05

Qu’ils dégagent avec leurs trails à la con, la vraie course c’est sur du bitume avec 0 D+.

par Nain qui court (invité) (2a01:e34:ec2a:95e0:2ddc:8bb2:a003:xx) le 11/09/22 à 09:32:06

Notre sport n'est pas devenu ringard. Notre sport a juste ces derniers temps bénéficié d'un effet de mode, d'une hype temporaire qui est en train de s'essouffler.

Donc, il va y avoir moins de coureurs qui font un marathon parce que c'est fun, pour mettre des photos sur les réseaux sociaux et se mousser à la machine à café.

D'un côté : des courses moins embouteillées, moins de personnes se pointant à l'arrache et finissant un marathon en marchant à partir du 27ème kilomètres. Moins de personnes se filmant pendant les courses.

De l'autre côté : moins de visibilité et d'argent pour notre sport.

Est-ce finalement une bonne ou une mauvaise chose ? Je vous laisse seul juge...

par Spol (invité) (2a01:cb14:8534:6e00:99f9:eb9c:c881:xx) le 11/09/22 à 10:48:24

Pour une partie des courses organisées c'est devenu un business. Le prix d'inscription est devenu trop cher.
L'augmentation du nombre de courses organisées oblige les coureurs à faire des choix. Donc naturellement ceux qui les organisaient sans passion vont arrêter si pas rentable.
Oui depuis de très nombreuses années faire de la course à pied était à la mode.
Mon père me radote souvent que dans les années 80 au marathon de Paris avec beaucoup moins de participants il était moins bien classé que les dernières éditions avec de très nombreux coureurs.
Même les trails très à la mode commence à régressés.
Les raisons sont nombreuses pour expliquer ce phénomène.

par (invité) (2a01:cb16:8:e468:7847:5ca1:c3f0:xx) le 11/09/22 à 11:01:28

Exact,
Je pense pas que seules les courses sur route soient concernées.
De gros trails alpin ont également enregistré des baisses de fréquentation significative.
Même chose sur les petites courses par chez moi, que ce soit sur route ou dans les bartas.

par pipiou (invité) (2a01:e0a:3df:d790:412f:4310:1487:xx) le 11/09/22 à 12:47:00

Les clubs de rando ou de marche nordique ont aussi connu une baisse post covid de leurs pratiquants , cela semble redémarrer un peu à cette rentrée . Concernant la course à pieds , il y a une inflation des coûts d'inscription qui en rebute plus d'un , ça revient moins cher au kilomètre de prendre le taxi .

par (invité) (2a02:a03f:a8ee:fb00:d9b6:33c5:7f2b:xx) le 11/09/22 à 12:58:04

S’il ne reste plus que les bons ça ne m’arrange pas, pour un même chrono je préfère dire aux collègues que j’ai terminé 20e sur 1500 (dont plus d’un millier de brèles) plutôt que 20e sur 400. Les classements et le nombre de participants ça leur parle, pas le chrono.

par (invité) (77.204.246.xxx) le 11/09/22 à 13:31:44

2373 finishers au semi de vannes 2022

par (invité) (2a02:8440:240b:f00:188c:387e:6cc6:xx) le 11/09/22 à 13:35:22

2843 finishers au semi de vannes 2018

par (invité) (2a02:8440:240b:f00:188c:387e:6cc6:xx) le 11/09/22 à 13:41:01

-16% en 4 ans.

par (invité) (2a02:8440:240b:f00:188c:387e:6cc6:xx) le 11/09/22 à 13:42:47

470 coureurs en moins.

par (invité) (2a02:8440:240b:f00:188c:387e:6cc6:xx) le 11/09/22 à 13:49:11

5616 finishers au semi de vannes 2014

par (invité) (2a02:8440:240b:f00:188c:387e:6cc6:xx) le 11/09/22 à 13:50:49

-58% en 8 ans

par (invité) (77.204.246.xxx) le 11/09/22 à 13:52:33

3243 coureurs en moins.

par palindnilap (membre) (2001:1713:ea76:b140:412b:abcc:f819:xx) le 11/09/22 à 14:21:25

C'est pareil ici en Suisse, et pour ce qui est de l'interprétation je suis plutôt d'accord avec Nain qui court.

par (invité) (93.31.51.xxx) le 11/09/22 à 14:42:34

oui même analyse. Chauchau est lui-même devenu ringard en voulant jouer les djeuns!

par Run91 (membre) (2a01:cb1c:de8:3c00:4de8:9606:61db:xx) le 11/09/22 à 16:07:38

Je confirme également dans ma région, moins de participants que ce soit sur route ou trail. Dans les 20 ou 30% de moins, jusqu'à 50 dans certaines courses. Pourtant il y a moins de courses et il me semble plus de coureurs...

par Bip Bip (invité) (212.198.71.xxx) le 11/09/22 à 16:18:30

Si la course sur route redevenait plus intime et moins instagram je me plaindrais pas ;-)

par (invité) (2a04:cec0:1079:5e49:58d0:fd0c:dacc:xx) le 11/09/22 à 18:48:44

Même Millau pour la 50ème édition ne fait pas le plein, du moins à cette date.
Comparé à la 40ème...

par llansades (invité) (2001:861:5340:3880:74f2:d7de:bf3b:xx) le 11/09/22 à 20:08:53

Pourtant, j'ai l'impression que de + en + de monde pratique le running .....je le constate depuis 2 ans sur les spots reputés de La Rochelle.

Ce matin, c'etais l'embouteillage sur le front de mer, à la limite du telescopage, 60% feminin, 50% moins de 25 ans ....et pas que des néophytes a leur façon de courir

Mais la plupart ne feront aucunes compétitions, a part peut etre la sarabande des filles de La Rochelle, en mai, qui ressemble plus a un carnaval qu'à une compet (5000 participantes)

Il est evident, que la baisse d'inscription est surtout du fait du grand public .....mais pas que !!

par velove (invité) (176.168.59.xxx) le 11/09/22 à 21:32:56

Baisse d effectif dans le monde associatif c'est assez général.

Les clubs sont moins forts et la pratique devient de plus en plus personnel. La pratique en compétition suit la même logique.

Les nouveaux coureurs préfèrent mettre une photo sur les réseaux sociaux ou battre un kom que de participer à une compétition locale.

La pratique devient 100% plaisir avec 0 contrainte. On prépare 1 course en ete et une course à la fin de l automne Épicétout... Terminé la saison des cross, les courses sur routes puis le marathon d automnes... La pratique est volatile, loisir, sans contrainte.

On est aussi dans l'égocentrisme avec le côté connecté et les réseaux sociaux.

La cap se transforme et les organisateurs doivent s adapter.

par (invité) (77.179.35.xxx) le 11/09/22 à 21:41:53

tout à fait d'accord avec Velove.

par Run91 (membre) (2a01:cb1c:de8:3c00:838:a54c:3cc:xx) le 11/09/22 à 22:12:17

@velove Sans doute...mais quid des anciens coureurs qui désertent les compets ?

par (invité) (2a01:cb0d:18a:7d00:dee7:8749:a93c:xx) le 11/09/22 à 22:21:03

"On est aussi dans l'égocentrisme avec le côté connecté et les réseaux sociaux."

Et ça ne concerne que "le coureur loisir" ou "zéro contraintes" ?

par Celui qui ne s'exclue pas (invité) (2a01:cb0d:18a:7d00:dee7:8749:a93c:xx) le 11/09/22 à 22:44:26

Peut-être que les gens viennent moins parce qu'ils se rendent compte que l'univers de la course à pied est truffées d'imbéciles ? (J'ai choisi ce mot qui pourrait être remplacé par beaucoup d'autres).
Ou que l'univers et les acteurs de la course à pied tendent à les prendre ou à les faire passer pour des imbéciles ?
Vous n'y verriez rien de "repoussant" vous ?
Du coup, qu'est-ce que "la cap" va pouvoir enfin (y) faire ? mdr

par (invité) (2a01:e0a:28e:5db0:34e6:17be:872d:xx) le 12/09/22 à 12:48:05

L'argument ne tient pas
un imbécile évoluant parmi les imbéciles est-il conscient de l'imbécilité ambiante? sans doute non, et quand bien même... cela ne l'empêchera pas de revenir lui et les autres puisqu'ils sont dans leur élément

par Epami (invité) (90.126.248.xxx) le 12/09/22 à 12:57:25

Il y a eu le covid aussi.

Pas mal de courses annulées au dernier moment, reportées puis annulées, et des préparations gâchées. Les personnes attendent peut être de voir s'ils peuvent revenir aux courses sans risque d'annulation.

L'article dit aussi qu'il y a une multiplication des courses, donc des participants qui ont plus de choix et se répartissent sur plus d'épreuves.

Par contre, si les solutions évoquées sont, comme dans l'article, de faire venir des DJ, de mettre de la boue et des obstacles ou de faire des courses non chronométrées où l'on est aspergé de poudre colorée, je préfère encore que rien ne soit fait.

par (invité) (194.153.110.xxx) le 12/09/22 à 13:10:57

Mais au final, je ne comprends pas où est le problème.
Beaucoup ici passent leur temps à se plaindre des "mauvais coureurs", les brêles comme dirait l'autre, les poireaux, les touristes voire les gros. Tant de mépris pour affubler ces gens et en même temps, le constat qu'ils ne viennent plus sur les compétitions.

Et maintenant que ces "brèles" et autre "poireaux" décident de courir peinard le long de la Garonne plutôt que d'aller faire 1h10 au 10 km de Saint-Cyprien sur Loire, on se rend compte qu'à 13 balles le poireau, la soupe est meilleure quand il sont 500 que quand ils sont 50.

Bah, voila, vous pouvez pas tout avoir.
Les course miteuses ou les dernier n'ont plus rien à bouffer, et ou on leur file un tee-shirt trop court (et qui pique) à 8 balles, ils y allaient. à 17 non.

par Celui qui ne s'exclue pas (invité) (2a01:cb0d:18a:7d00:dee7:8749:a93c:xx) le 12/09/22 à 13:11:48

Sauf qu'il y a beaucoup d'imbéciles qui s'ignorent, et que certaines voient toujours l'imbécilité des autres sans jamais voir la leur.

Dans ces cas de figure (pas rares) ils peuvent ne plus vouloir venir. (Imbéciles prétentieux en quelque sorte).

par Lee Voirien (invité) (2a01:cb0d:18a:7d00:dee7:8749:a93c:xx) le 12/09/22 à 13:29:24

L'histoire du DJ qui remplace (remplace même pas vient s'ajouter) le speaker me paraît à côté de la plaque.
Les compétences de l'un sont rarement celles de l'autre...

De plus, ça pourrait en attirer autant qu'en repousser, au final, je ne pense pas que ce soit "ça" qui ferait la différence.

La dilution des coureurs et de leurs objectifs est inévitable avec une "offre" multipliée par trois.

par (invité) (2a01:cb08:60:8900:70a3:36df:4992:xx) le 12/09/22 à 14:08:20

Si on compte les licenciés FFA sur 10 ans on voit que ça augmente régulièrement jusqu'en 2019 puis baisse en 2020: rentrée septembre avec incertitudes Covid + annulations des courses.

2010 : 208 614
2011 : 220 036
2012 : 236 417
2013 : 255 458
2014 : 265 455
2015 : 284 377
2016 : 302 869
2017 : 307 952
2018 : 314 692
2019 : 316 751
2020 : 305 914

par Des chiffres et des lettres (invité) (2a01:cb0d:18a:7d00:dee7:8749:a93c:xx) le 12/09/22 à 17:02:00

D'après l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), 67 064 000 personnes vivaient en France au 1er janvier 2020 (hors COM et Nouvelle-Calédonie). Environ 67 674 430 en les incluants (sauf erreur avec source wiki).

En France, 8 500 000 personnes courraient (de la pratique loisir à la compétition ; du coureur du dimanche à l’athlète).
12.56 % sur un total de 67 674 430.

(Chiffres croisés d’après une enquête ffa de 2014) :

http://www.athle.fr/asp.net/main.news/news.aspx?newsid=11782

16% de ces pratiquants assuraient en 2014 participer à des courses (soit 1 360 000 ).

305 914 sont licenciés ffa en 2020 (0.45 % sur un total de 67 674 430).
120 000 (en 2014) se réclamaient de cette seule activité sportive (0.18 % sur un total de 67 674 430).



106 départements (COM et Nouvelle-Calédonie inclus) : 638 438 habitants "en moyenne" par département (en comptant 67 674 430 habitants)

En 2020, 2 885 licenciés en moyenne par département (0.45 % de 638 438 habitants).

par Laurent Romejko (invité) (77.204.247.xxx) le 12/09/22 à 23:17:12

Votre compte n'est pas le bon.

par (invité) (2a01:cb08:60:8900:bd53:3d16:3eb5:xx) le 13/09/22 à 09:21:07

Beaucoup de disparité entre régions

https://www.athle.fr/asp.net/main.html/html.aspx?htmlid=6166

par (invité) (82.124.18.xxx) le 13/09/22 à 09:50:06

encore un max de places à paris versailles et au 20 km de paris à cette période de l'année , c'est quand même du jamais vu

par (invité) (37.171.17.xxx) le 13/09/22 à 12:03:31

Ça serait de mon point de vue une excellente nouvelle qu'il y ait moins de monde sur ce genre de course Parisienne, car ces dernières années on a atteint un point de saturation insupportable.
Tant mieux si ce sport devenait un peu ringard (mais j'en doute).

par (invité) (2a02:8440:6200:2c2c:0:18:c326:xx) le 13/09/22 à 16:09:38

C'est débile de courrir 20 k
Ça n'intéresse plus personne

par llansdes (invité) (2001:861:5340:3880:dc34:4ca7:68ae:xx) le 13/09/22 à 19:22:40

moi cela m'arrange un peu, moins de participants dans les petites compets de quartier. c'est plus de chances de chances pour moi de finir premier de ma catégorie ...

M'enfin, finir 1er M4, sur un total de un M4 classés, c'est un peu de la triche ......

par titi (invité) (2a01:cb04:496:2b00:9d0f:b808:6218:xx) le 13/09/22 à 19:46:45

54€ le semi de Paris
110 le marathon
et des 10km aux environs de 25€.

Bref c'est pas ringard c'est bourge.
Ils vont avoir du mal à attirer les jeunes et les vieux comme moi vont voir ailleurs... Sans parler d'aller se faire chier chez un toubib alors que tu es licencié de foot, tennis, handball, triathlon, etc....
Mais peut être que les organisateurs comptent sur les licenciés FFa lanceurs et sauteurs....

par Run91 (membre) (2a01:cb1c:de8:3c00:4de8:9606:61db:xx) le 13/09/22 à 20:12:42

@llansdes Je suis dans le même cas que toi. Le responsable de mon club dit "Bah...les autres ils n'avaient qu'à venir...".
C'est pas de la triche c'est du flan

par (invité) (37.167.199.xxx) le 13/09/22 à 20:35:18

Mais dans les pelotons y a de plus en plus de féminines
Impec pour pécho quand on se traîne sur le 20k en plus de 2H

par cedbytheway (invité) (176.188.129.xxx) le 14/09/22 à 00:05:22

Perso, je pense aussi que le prix grandissant des inscriptions y est pour beaucoup. Les chaussures coûtent de plus en + cher aussi (merci la marque à la virgule d'avoir augmenter le prix max d'une paire de godasses, on arrive à 300 maintenant).

par (invité) (2a01:e0a:28e:5db0:c536:8000:6d3a:xx) le 14/09/22 à 15:27:58

"Les chaussures coûtent de plus en + cher aussi "
ça ne durera pas, le petit peuple finira peut-être par comprendre que la chaussure est moins importante que le travail de pied.
et quand on aime courir pour courir la compétition n'est que la cerise sur le gâteau, moins de compétition = plus de concentration sur le quotidien de l'entrainement

par velove (invité) (176.168.59.xxx) le 14/09/22 à 21:42:25

Le prix ça démotive certains coureurs mais pas tt le monde.
Les trails à la mode montent en prix:
- marathon du montblanc 225 euros
- utmb 300 euros
- ecotrail de Paris (entre 3 et 2 euros du km sur différent format)

Etc etc

Les courses off et les challenges strava motivent certains coureurs, c est une pratique nouvelle depuis le covid.

On peut constater des petites évolutions récentes...

par Des chiffres et des lettres (invité) (2a01:cb0d:18a:7d00:c112:317a:a0b1:xx) le 14/09/22 à 23:37:21

Les socialement gagnant n'auront quasi aucune limite tarifaire ou kilométrique. Ils courent où ils veulent et ce qu'ils veulent.
Les socialement perdant sont peut-être aussi bien plus absent. Ils courent chez eux, quand et si ils peuvent.
Entre les deux, un peu des deux en plus ou moins flou.
Ou tout n'est que simple affaire de dilution et de choix.

Il faudrait connaitre l'offre de course sur le département (département voisin courses multipliées par 3 sur une période inconnue)
2014 : 820 licenciés, 14 clubs.
source :
http://www.athle.com/dev/ffa/Stat_licencies.aspx?saison=2014&Departement=056
2022 : 3123 licenciés, 17 clubs. (Plus de +3,8% de licenciés, clubs un poil plus de + 1,21% rapport à 2014)
source :
http://www.athle.com/dev/ffa/Stat_licencies.aspx?saison=2022&Departement=056

"En 2019, le département comptait 759 684 habitants, en augmentation de 2,97 % par rapport à 2013"
source:
https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Morbihan

par (invité) (87.89.220.xxx) le 15/09/22 à 00:06:42

La dilution est quand même une bonne piste.
La plupart des 10 km parisiens ont disparu, il y en avait quasi un par arrondissement il y a 10 ans, il en reste moins de la moitié et ceux qui survivent se portent pas trop mal.

10 km paris centre :
2008 : 1680 arrivants
2009 : 1849
2021 : 5439

Et le niveau n'a pas trop bougé
milieu de course en 2008 : 50'12
milieu de course en 2021 : 52'12 mais celui en 50'12 est 2300e

Quant au prix, c'est un faux problème. Les courses gratuites n'attirent pas tant que ça. à une époque il y'avait pas mal de 10 km gratuits, notamment dans le 93 (Dugny, Pantin) et franchement, y'avait 10 fois moins de monde qu'à la corrida d'Issy qui faisait le plein parce que c'était sympa et fun. Et hors de prix déjà à l'époque.

Autre exemple le semi de Boulogne. 15 euros en 2009. 3898 arrivants. Aujourd'hui, il est à 42 euros. presque 300% d'augmentation mais 5278 arrivant en 2021.

Quant aux certifs médicaux faut arrêter de délirer, n'importe quel babache peut changer un 2021 en 2022 avec n'importe quel logiciel de retouche gratuit. Et ne s'en prive pas.

par llansades (invité) (2001:861:5340:3880:f551:d253:5eb2:xx) le 15/09/22 à 19:09:51

Vous n'y etes pas ....la désaffection sur les compétitions, c'est la conscientisation des foules sur son empreinte carbone

Qui dit compétition, dit déplacement, donc pollution, émanation de CO2 .....

Le peuple fait attention a son empreinte carbone et limite ses déplacements .....

Sans rire, je pense en effet que l'aspect tarifaire compte, en partie, dans cette baisse d'inscrit .....

Les locaux ont été particulièrement frappés de l'affluence inédite de touristes dans l'ile de Ré, (du jamais vu) le week end dernier. La raison est simple, le prix de l'essence s'est effondré le 1er septembre......On s'est dépêché d'en profité avant que les prix remontent.

par llansades (invité) (2001:861:5340:3880:f551:d253:5eb2:xx) le 15/09/22 à 19:14:19

Nouvel article de presse evoquant le sujet :

"Le trail de la Côte d’Opale ne séduit plus et fait FLOP !"
https://www2.u-trail.com/le-trail-de-la-cote-dopale-ne-seduit-plus/

je cite :
"les petites courses trop nombreuses"
"les longues distances, ça fait mal" (plus de 50 km)
"les dossards sont ils trop chers" .....

le journaliste à été faire un tour sur le forum avant d'ecrire son article ?

par François l’anglais (invité) (2a01:cb11:807b:28d6:cd84:429:3e90:xx) le 15/09/22 à 19:18:14

Pourtant les champignons c’est chers ..


Comprends pas !

par velove (invité) (176.168.59.xxx) le 15/09/22 à 19:41:42

Il y a du turnover dans les organisations aussi car:
- Les bénévoles dirigeants des petites associations s'essoufflent (les contraintes administratives et autres contraintes se multiplient)
- Les clubs ffa ou autres clubs "loi 1901" diminuent comme neige au soleil dans les campagnes donc ça devient complexe de trouver des bénévoles.
- Certaines "boîtes privées" essayent de montée un trail à la mode mais sans grosse pub ou sans enracinement locale et C est le flop... Une édition et ça passe déjà aux oubliettes.
- Des nouveaux formats de courses de type festif comme les "course déguisée" "course en duo" "color run" se multiplie mais pour combien de temps ???

La course à pied se cherche en ce moment ;-)

par Les colos (invité) (2a01:cb0d:18a:7d00:dee7:8749:a93c:xx) le 15/09/22 à 21:08:44

"Le peuple fait attention a son empreinte carbone et limite ses déplacements ....."

Va savoir si c'est totalement faux. Relocalisation et diminution des objectifs.

par llansades (invité) (2001:861:5340:3880:f551:d253:5eb2:xx) le 15/09/22 à 22:06:04

Les demoiselles de Rochefort (17) , pas de classement, 7km, CAP ou marche , 11 euros (frais inclus) , un samedi à 17h. Dans le cadre d' "octobre rose" . Une partie reversée à la ligue contre le cancer.

octobre 2021 : 4200 participantes au total
octobre 2022 : 300 inscrites à la CAP + 1100 a la marche à J-23

7000 participantes au total en 2018

par Dore Mi (invité) (2a01:cb08:8492:fd00:4d76:e851:746f:xx) le 28/09/22 à 00:20:09

"Avant il y avait ?
Il y avait ces petites épreuves au bon goût du terroir. Vous savez ces courses aux saucissons comme on les appelle vulgairement. Ou plutôt populairement. C’était des petites épreuves qui ne se la pétaient pas. Le plus souvent organisées par quelques bénévoles de village. Au pire du comité des fêtes, au mieux d’une association locale.
Il y avait toujours ces deux ou trois potes coureurs qui se connaissaient depuis belle lurette et qui s’entraînaient ici ou là sur leurs chemins ou routes tant chéries. Tout autour de chez eux. Et puis un jour, ils ont juste voulu les faire découvrir à d’autres… Ou plutôt en premier lieu, mettre un peu d’animation dans leur village qui se mourrait et qui ne demandait pas mieux que d’accueillir quelques autres sportifs. C’était comme ça que ça se passait.
On ne se prenait pas la tête. Un peu comme les bals d’antan. On prévoyait toujours une petite buvette. Deux ou trois lots et puis surtout un « grand » graillou pour finir. Rien que des produits locaux, rien que du « main dans la main » du producteur du coin. Qui lui aussi avait été coureur dans une autre vie. Quand les courses n’existaient même pas. Ohhh !!
Et puis, le classement était vite fait sur un bout de papier et les gens semblaient heureux à courir ainsi pour une modique somme et à partager leur passion avec d’autres gens comme eux. Il arrivait même que les remises des prix n’en finissaient pas de traîner tant elles étaient associées au pot de l’amitié qui enchaînait sur l’apéro et puis le repas. Cela avait un air de kermesse et puis il y avait toujours ces deux ou trois athlètes costauds licenciés au club voisin, venus se préparer pour de grands objectifs. Ils raflaient la mise sans surprise.
De nos jours, ces petites courses ont du mal à exister. Les cahiers des charges sont de plus lourds et les bénévoles de plus en plus rares. La passion est bien sûre toujours présente mais les coureurs de plus en plus sollicités. Et souvent ce sont les grandes courses au budget démultiplié, celles qui promettent retombées et publicités à gogo, qui attirent les regards. Comme si les coureurs avaient changé de camp et voulaient se faire voir désormais plutôt que de se faire plaisir.
Alors bientôt on dira sûrement, « avant il y avait de belles petites courses en France, des toutes petites épreuves qui avaient une âme et sentaient bon le terroir… », car depuis quelques mois un peu partout dans l’hexagone, de nombreuses courses et trails ne font plus le plein et préfèrent annuler que de prendre des risques financiers, préfèrent ne pas continuer plutôt que d’accueillir trente ou quarante partants comme c’est de plus en plus fréquent…
Avant il y avait…. C’est aujourd’hui que ça se passe. N’oublions pas les petites courses de village. C’est l’essence même de notre sport !"

par (invité) (176.141.165.xxx) le 28/09/22 à 07:17:39

Je pense que la variation du nombre d'inscrits est due à la grosse inertie de la foule. Il faut du temps pour relancer une pratique de masse quand elle a été stoppée, en 2020 et parfois 2021. Chaque élément de cette foule doit être relancé, re-motivé. Les super-motivés existent bien sûr, mais ils ne constituent pas l'ensemble de la foule des courses populaires.

Par exemple, même si j'avais du mal à me l'avouer, le confinement a un peu détruit ma pratique sportive. En 2021 et début 2022 je n'ai cessé de reprendre et d'arrêter, du mal à me remettre à une fréquence correcte et constante. J'ai donc raté la plupart des petites courses que je faisais avant 2020, à commencer par celle de ma commune (début septembre), où pourtant je connais bon nombre de coureurs, course que je ne ratais jamais avant.

Je ne crois pas être le seul dans ce cas, nous sommes sans doute une partie des coureurs à reprendre lentement et à avoir évité les courses cette année.
2023 sera sans doute plus "courue" si les autorités nous laissent pratiquer sans nous prendre pour des irresponsables.

Que ceux qui n'ont pas arrêté du tout en 2020 et 2021 en profitent ! La densité ayant chuté, c'est le moment pour eux de gagner des places.

par (invité) (2a01:e0a:28e:5db0:f42d:ba80:8e72:xx) le 28/09/22 à 11:53:39

"La densité ayant chuté, c'est le moment pour eux de gagner des places."

c'est pas vraiment ce qu'on peut appeler une progression...

la "notoriété" devant la machine à café mise à part bien sûr

par (invité) (92.149.134.xxx) le 29/09/22 à 11:35:06

"N’oublions pas les petites courses de village. C’est l’essence même de notre sport !"

En effet. Tout est né (et continue) comme ça !

"Vous savez ces courses aux saucissons comme on les appelle vulgairement. Ou plutôt populairement"

J'en suis et j'ai toujours davantage traduit une forme de réel mépris ou de dédain (qui progresse ?) quand l'appelation est utilisé sur ce forum. Par les petites troupes d'allumés pro élite c'est très net !

par (invité) (92.149.134.xxx) le 29/09/22 à 11:53:07

"Je ne crois pas être le seul dans ce cas, nous sommes sans doute une partie des coureurs à reprendre lentement et à avoir évité les courses cette année."

Cette année m'a permis de prendre toute la mesure de l'impact sur "mon niveau" et ma pratique. Distances et objectifs revus à la baisse ou annulés. Sorties d'entrainement plus courtes, moins fréquentes avec des difficultés d'endurance dans mes sorties longues. Mauvaises sensations trop souvent. Jamais connu ça avant. En fait, j'ai mis plus ou moins un an à comprendre et accepter que je devais vraiment redébuter.

par (invité) (2a02:8440:2313:c85a:1849:9e5e:bdc7:xx) le 29/09/22 à 12:25:18

Paris-Versailles : 20 102 participants.
Jusqu'à 25 000 participants auparavant.

Une baisse de 20% significative a un crack.

A la sortie du dojo de ma commune (24 000 habitants) c'est le plein complet.
Le parking du centre équestre est plein à craquer.
Les cours de tennis extérieurs sont à moitié vide. Les joueurs sont tous dans les cours intérieurs nouvellement réhabilités.
Enfin au stade municipal la section football est complète à tous les niveaux.
La section basketball a démarrée en grande pompe un tournoi avec son public.
Athlétisme : calme le plus complet.

par p2l (invité) (78.153.224.xxx) le 29/09/22 à 14:44:44

Les organisateurs ils me font bien marrer.

"Ah ben merde, les gens s'inscrivent de moins en moins".

Je ne sais pas moi, le prix des inscriptions qui a explosé en quelques années peut-être, bien au-dessus de l'inflation ?

Ou la contrainte débile de demander à des jeunes gens de 20 ans de payer 25 euros non remboursés chez leur généraliste CHAQUE ANNÉE pour participer, contrainte franco-française à laquelle ils ne se sont jamais sérieusement opposés ?

Et je ne parle même pas de la nullité voire l'absence de site internet et comptes de réseaux sociaux de 90% des courses organisées dans ce pays, en 2022 ! Au lieu de faire venir l'info aux gens là où ils sont, ils doivent faire de gros efforts pour la chercher, quand elle existe.

Et après on s'étonne d'être dans un entre-soi qui dépérit petit à petit. Mais bon, essayez le DJ hein on sait jamais ça peut marcher.

par (invité) (85.171.249.xxx) le 29/09/22 à 15:08:54

>Ou la contrainte débile de demander à des jeunes gens de 20 ans de payer 25 euros non remboursés chez leur généraliste CHAQUE ANNÉE pour participer

remboursé au 2/3 par l'assurance maladie. Testé cet été remboursement de 16.50€. Reste donc 8.50€ à charge (en fait 1€ de reste à charge car mutuelle)

par p2l (invité) (78.153.224.xxx) le 29/09/22 à 15:36:20

D'après l'Assurance maladie ils ne doivent pas le faire : https://forum-assures.ameli.fr/questions/1449828
Beaucoup de médecins remboursent dans les faits en disant qu'ils font de la veille sanitaire en même temps mais pas tous.

Ça reste une contrainte injustifiée qui freine beaucoup de pratiquants occasionnels.

par (invité) (2a02:a03f:a8ee:fb00:84f6:d83a:1072:xx) le 29/09/22 à 15:56:59

Le problème aussi c’est qu’il y en a qui n’obtiennent pas ce précieux certificat (pour des problèmes cardiaques notamment) donc ils ne gonflent pas le nombre de participants.

par (invité) (85.171.249.xxx) le 29/09/22 à 16:15:53

>D'après l'Assurance maladie ils ne doivent pas le faire : https://forum-assures.ameli.fr/questions/1449828
Beaucoup de médecins remboursent dans les faits en disant qu'ils font de la veille sanitaire en même temps mais pas tous.

Ha ben merci pour l'info, et au temps pour moi, il me semblait pourtant avoir lu que c'était le cas quand il y a une exigence de moins d'un an sur la date du certif.
Il est vrai que j'avais fait un combo consultation pour des effets covid moyen terme.

Pour le coup ce qui me semble un peu bête c'est de ne pas encourager une petite consultation annuelle de routine, veille sanitaire comme tu le mentionnes.

par velove (invité) (93.22.39.xxx) le 29/09/22 à 17:52:54

Je veux pas faire le vieux grincheux... Mais je vais le faire tt de même :-)

Les jeunes, enfin une majorité de jeune (pas tous), se détournent du sport. Le sport devient ringard ! A la limite les sports de glisses (surf, skate, roller) ou les sports extrêmes sont en développement (bmx, descente en ski extrême etc).

Les sports classiques sont en chute libre:
- effectif en baisse. A la campagne des bourgs n'ont même plus d équipe. Les gros bourgs de plusieurs milliers habitant fusionnent entre gros bourgs pour constituer des équipes !!! Le foot en baisse d activité et en mauvaise dynamique c est vraiment notable!
- le cyclisme sur route c est la catastrophe. Sport pour les Quadra voit plus... En région Rhône alpe, ils sont tous en vélo électrique (VAE). Les jeunes idem... Des le moindre effort, il n y a plus grand monde.

D'autres sports se réinventent comme le tennis avec le padel (mini tennis). Dans ma ville sa se développe bien vite au détriment du tennis. On détruit des terrains de tennis pour faire des terrains de Padel.

Mon impression, les loisirs ou les sports deviennent plus "cool" plus "soft" sans club et surtout avec moins d effort et d'investissement physique.

Le COVID a accéléré le phénomène mais il était déjà présent. On passe d une pratique sportive de club à une pratique sportive isole (ou anarchique et irrégulière pour d autres).

par (invité) (92.149.134.xxx) le 29/09/22 à 19:06:15

"Et je ne parle même pas de la nullité voire l'absence de site internet et comptes de réseaux sociaux de 90% des courses organisées dans ce pays, en 2022 !"

S'ils n'ont rien et existent encore, c'est que ça doit être suffisant ;-)

par (invité) (2001:861:3143:4eb0:a970:53c4:e3ab:xx) le 29/09/22 à 19:35:04

Oui, enfin des fois tu vois des orgas, ils ont un super parcours, des bénévoles, une belle course ... Et comme ils n'existent pas sur le web ils ont 80 coureurs ... Un tout petit poil de pub et de com' et ils auraient 300 coureurs ...

Pour un investissement assez minime, finalement par rapport à ce qu'ils font déja ... ils pourraient multiplier par 3 leur peloton (et tout le monde serait gagnant)

Enfin, je dis ça, en sachant que c'est toujours plus facile de chez soi que quand a les mains dans le cambouis

par (invité) (2a01:cb0d:18a:7d00:bf:9e10:b7ed:xx) le 29/09/22 à 19:57:05

Auray-Vannes n'est d'ailleurs pas concerné par ces lacunes.

Savoir bien rendre visible ne promettant par ailleurs pas de "faire le plein" ou de faire venir assez pour "se faire une place" (même si "normalement" ça aide considérablement).
La question est alors pourquoi viennent-ils moins ou ne viennent-ils plus et toutes les réponses et pistes ont été données sur ce sujet. Plus que l'article de presse.

par (invité) (2a01:cb0d:18a:7d00:bf:9e10:b7ed:xx) le 29/09/22 à 20:09:19

Certaines orgas sauront très bien faire toute seule.
D'autres délègues à des professionnels.
Certaines n'ont pas le temps, l'envie, les moyens.
S'ils sont affiliés à la ffa, ils peuvent avoir au moins leur page ffa (parfois ils n'en font rien).
C'est très disparate.

par (invité) (2a01:e0a:28e:5db0:bcd0:7ec0:8a8d:xx) le 29/09/22 à 21:23:02

"Et je ne parle même pas de la nullité voire l'absence de site internet et comptes de réseaux sociaux de 90% des courses organisées dans ce pays, en 2022 ! Au lieu de faire venir l'info aux gens là où ils sont, ils doivent faire de gros efforts pour la chercher, quand elle existe."

Il faut chercher ailleurs, avant l'invention d'Internet et des réseaux sociaux les courses de 500-1000 participants étaient légions. quand on est motivé on trouve...
quant aux tarifs, ceux qui se plaignent du prix des inscriptions se plaignent beaucoup moins du prix des chaussures et des cardios qui eux ont vraiment flambé.


par AB Bouap. (invité) (86.216.110.xxx) le 30/09/22 à 05:35:24

Ringard aujourd’hui mais demain?

Je crois aux forces positives de l’avenir.

Ensemble tout sera possible mes frères capistes.

Amen.

par (invité) (37.170.13.xxx) le 30/09/22 à 13:05:30

Ringard, il l'a toujours été.
Répéter le même geste pendant des heures, quand on y pense c'est nul, c'est ringard !

par (invité) (2a01:e0a:28e:5db0:548a:420:2496:xx) le 30/09/22 à 13:14:38

Ouais, mais changer de geste à chaque instant... ça devient très vite compliqué de trouver un geste qu'on n'a pas encore fait non?d

par Le Pix (invité) (2a01:cb00:cff:9800:31bb:4928:785e:xx) le 30/09/22 à 13:42:20

La pince inox Précision Weber révolutionne vos cuissons au barbecue. Ultra polyvalente, elle permet d’attraper facilement les aliments quels qu’ils soient sans les abîmer. Modèle Premium, elle est pourvue d’un manche avec revêtement doux antidérapant qui facilite la manipulation et évite tout risque de brûlure.

par (invité) (37.170.13.xxx) le 30/09/22 à 14:32:40

Ouais, mais changer de geste à chaque instant... ça devient très vite compliqué de trouver un geste qu'on n'a pas encore fait non
------------------
Tu fais du tennis, de la boxe, du foot, du basket... ça se joue en avant, en arrière avec toutes sortes de gestes différents...
La course ?? Y a rien, c'est néandertalien !! C'est ringard !!

par (invité) (93.22.149.xxx) le 30/09/22 à 14:39:16

c'est comme avec ta mère ça se "joue" en "avant" et en "arrière"

par Le Pix (invité) (2a01:cb00:cff:9800:31bb:4928:785e:xx) le 30/09/22 à 14:41:37

idem dans le maniement de la pince inox Précision Weber : droite, gauche, haut, bas, arrière, avant, etc ça va dans tous les sens
je ne parle même pas quand tu as une pince dans chaque main, là c'est du grand art

par (invité) (2a02:8440:3104:8d0b:c80a:13a4:2518:xx) le 30/09/22 à 14:45:24

la pince a foufoune que ta grand-mère utilise pour ses "recettes"

par Le Pix (invité) (2a02:a03f:a9ad:500:2d92:15ec:2d9c:xx) le 30/09/22 à 14:46:29

Ouais, mais changer de geste à chaque instant.
-------------------------
Ce n'est pas très compliqué : en haut, en bas, en haut, en bas etc... et si le poignet fatigue, je change de main ou je ralentis la cadence.

par (invité) (2a01:e0a:238:7580:4987:73f:cadb:xx) le 02/10/22 à 09:57:38

C’est ingrat la CAP!
Ça fait mal. Le ressenti est pas trop raccord avec les images vues : en haut d’une montagne ou jouissant sur la ligne d’arrivée!
C’est une consommation qui fatigue…
Donc on peut comprendre que bcp de gens s’en lasse. Sur tout s’ils ont atteint leur objectif perso-
Si la tendance évoquée se vérifie, ca me gêne pas plus que ça de voir moins de capeurs ceinture de gels, chaussettes de contention et harnais de boissons énergisantes sur mes modestes parcours de 10 km…
J’espère que ceux qui arrêtent ne vont pas trop se mettre au vélo…

par (invité) (176.141.165.xxx) le 02/10/22 à 11:43:32

(invité) (104.216.1.xxx) le 30/09/22 à 14:53:56
Le nombre de course sur route a explosé, plus rapidement que le nombre de coureurs sur route qui est egalement en augmentation.

- - - - - - - - - - - - - - - -

C'est l'inverse et le fait que l'inscription à certaines compétitions ait été depuis des années difficile voire impossible le montre bien.
C'est donc que le nombre de coureurs désireux de s'inscrire à des courses a explosé il y a quelques années plus vite que le nombre de courses, si bien que les inscriptions sur beaucoup de courses étaient closes très tôt, et qu'il y avait beaucoup de compétiteurs par course, même les plus modestes courses de village.
Le nombre de courses a augmenté peu à peu pour répondre à cette tendance, mais toujours en décalage par rapport au vivier énorme de personnes désireuses de s'y inscrire.

Là, on vit l'inverse, le covid et autres causes récentes sont fait chuter le nombre de coureurs capables de s'inscrire à une course et de la courir façon compétition mais le nombre de courses est quasiment revenu à ce qu'il était en 2019. Il y a donc le décalage inverse, trop de courses actuellement pour pas assez de coureurs capables de les courir en compétiteurs.

Il faut juste attendre que tous les coureurs retrouvent confiance, reprennent tous l'entrainement comme avant et on verra alors le nombre de personnes s'alignant sur les courses revenir à la normale. Il faut quelques semaines à quelques mois pour mettre en place une course, mais plusieurs saisons pour retrouver un niveau perdu pour cause d'arrêt ou de diminution des entrainements.

par (invité) (81.66.178.xxx) le 03/10/22 à 09:22:51

Quand on voit des courses bidons du genre Odyssea, où les mesures sur un 10km varient 500m, c'est normal ça devient ringard

par (invité) (194.254.204.xxx) le 03/10/22 à 10:40:35

Le covid a eu des effets assez inattendus aussi : beaucoup de courses "off" en 2021 pour pallier les annulations en série, les mesures sanitaires, beaucoup de gens qui se sont demandé s'il fallait allonger 15 € pour battre son record "strava" sur 10k.

par llansades (invité) (2001:861:5340:3880:a161:dfba:12b:xx) le 03/10/22 à 19:44:07

Exemple sur une course typique au saucisson

Samedi 1er octobre 2022 apres midi; Matha (17) meteo pourrie, trail dans les vignes et bois, 3 distances de 5 km a 20 km

Animation inexistante, copieux ravitaillement final, récompenses généreuses (avec 1er de chaque catégories)

2022: 395 classés
2021: 286 classés
2019: 289 classés
2018; 328 classés

Mais cette année, pour la première fois, cette compétition rentre dans le challenge "trail Charente maritime" (9 courses de octobre a juillet)

Mais essentiellement des habitués, licenciés FFA, groupes sponsorisés ......

Tres peu de quidams locaux

On verra dans 3 semaines, la 2em etape du challenge à La Roche Courbon, un evenement habituellement assez suivi (800 a 1100 classés sur 2 distances avant la crise)

par velove (invité) (93.22.134.xxx) le 03/10/22 à 20:29:52

. Les cross diminuent
. La piste s écroule
. La route diminue légèrement (certaines courses très anciennes et très bien ancrees dans les calendriers régionaux stagnent ou baissent, d'autres arrivent dans le calendrier)
. Le trail se développe en général
. Les courses off se developpent
. Les courses en duo apparaissent ça et là

Il y a une certaine dynamique. Moi je retiens que le chrono n est plus à la mode et que le "vert" et le "convivial" a le vent en poupe.

Rq: Dans le vélo c est la même dynamique (courses et cross ffc en grande baissent, randonnées vtt se développent, cyclo sportive se maintiennent etc etc)

par (invité) (81.66.178.xxx) le 04/10/22 à 00:59:40

93.22.134.xxx
Les courses à label FFA régionaux et nationaux pour se qualifier aux championnats de France n'ont jamais eu autant de participants ! Ton constat est à revoir !

par (invité) (2a01:e0a:28e:5db0:7801:43eb:d7ed:xx) le 04/10/22 à 09:19:55

c'est peut-être aussi parce que les critères de qualification sont de plus en plus faciles à atteindre

par velove (invité) (93.23.106.xxx) le 04/10/22 à 17:17:40

Je me trompe peut être... C'est mon ressenti.

Il faudra compiler des stats sur ces 3 ou 4 dernières années (nb de participant piste, cross, route, trail, course off et duo par département).

Répondre au message - Retour au forum sur la course à pied

Forum sur la course à pied géré par Serge